AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le mérite de la première décade de Dhûl-Hijja :

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nosra



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 19/03/2010

MessageSujet: Le mérite de la première décade de Dhûl-Hijja :   Mar 9 Nov - 20:23

bismi



Le mérite de la première décade de Dhûl-Hijja :


Louanges à Allah, Seigneur de l’univers, que Sa paix et Sa bénédiction soient sur le meilleur des Prophètes et Messagers ; Muhammad ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

Par Ses faveurs et Sa grâce, Allah a attribué à ses pieux serviteurs certaines occasions à certaines périodes de l’année durant lesquelles ils ont l'opportunité de s’épanouir et multiplier les bonnes œuvres dont notamment les dix premiers jours de Dhûl Hijja. Le Livre d’Allah et la tradition prophétique (Sunnah) recensent un certain nombre de textes au sujet de leurs mérites dont notamment :
1- Allah a révélé :

وَالْفَجْرِ، وَلَيَالٍ عَشْرٍ
الفجر:1--2

Traduction rapprochée du sens des versets : (Par l'Aube! Et par les dix nuits!)
[Sourate 89 AL-FADJR (L’aube), versets 1 et 2]




En commentaire à ce verset, l'exégète Ibn Kathir - qu’Allah lui fasse miséricorde -a souligné : « Elles correspondent aux dix premiers jours de Dhûl Hijja »

2- Allah le Très Haut a révélé :

وَيَذْكُرُوا اسْمَ اللَّهِ فِي أَيَّامٍ مَّعْلُومَاتٍ
الحج:28

Traduction rapprochée du sens des versets: (et pour invoquer le nom d'Allah aux jours fixés) [Sourate 22 AL-HADJ « Le Pèlerinage», verset 28]

Ibn ‘Abbâs qu’Allah l’agrée a précisé à propos de l’explication de ce verset : « Ce sont les dix premiers jours de Dhûl Hijja. »

3- Selon ibn 'Abbâs qu’Allah les agrée, le Messager d’Allah - Paix et bénédiction d’Allah sur lui- a dit : « Il n'y a pas de jours où les œuvres sont meilleures que les fameux dix premiers jours de Dhûl Hijja.
- Pas même la lutte dans le sentier d’Allah (le Jihâd)? Lui demandèrent les compagnons.
- Pas même la lutte dans le sentier d’Allah confirma-t-il, si ce n’est celui qui aurait investi son corps et ses biens et qui aurait tout sacrifié sans ne jamais revenir ! » [Rapporté par Al-Bukhârî.]



Les actions recommandées durant cette période :

Il est recommandé de faire des efforts dans les actes d’adoration :

1-La prière :
Il est recommandé de se présenter tôt aux cinq prières prescrites et de multiplier les prières surérogatoires étant donné qu'elles sont considérées parmi les meilleurs actes de dévotions. Thawbân qu’Allah l’agrée nous rapporte : « J'ai entendu dire le Messager d’Allah - Paix et bénédiction d’Allah sur lui-: Multiplie les prosternations devant Allah, il n'y a pas une prosternation que tu puisses faire sans que le Seigneur ne t'élève par elle d'un degré, et ne t'enlève par elle, un péché. » rapporté par Mûslim En l'occurrence, ceci est valable à toutes les époques de l'année.

2- Le jeûne : étant donné qu'il est inclus dans les bonnes œuvres. Ainsi, selon Hunaïda ibn Khâlid, d'après sa femme, selon certaines épouses du Prophète - Paix et bénédiction d’Allah sur lui- : « Le Messager d’Allah jeûnait les neuf premiers jours de Dhûl Hijja, le jour de 'Âshûra, et trois jours chaque mois. » (raconté par l’érudite Ahmad , Abou Dawûd et A’Nassai. L’érudite-Nawawî précise à ce sujet qu’il est fortement recommandé de jeûner au cours de ces dix jours.

3- Proclamer L'Unicité d’Allah, Sa Grandeur et Ses Louanges : (Takbîr), (Tahlîl), (Tahmîd)
Conformément au Hadith rapporté par ibn 'Omar qu’Allah l’agrée, le Prophète - Paix et bénédiction d’Allah sur lui- a dit : «Il n’y a pas de jours plus importants auprès d’Allah - exalté soit-Il - et au cours desquels les œuvres sont plus aimées de Lui, que durant ces 10 jours. Donc, durant cette période, multipliez la proclamation de l'Unicité d’Allah, de Sa Grandeur et de Ses Louanges. » [Rapporté par At-Tabarânî dans son Mu’jam ul-Kabîr] .
L'érudite al Bukhârî - qu’Allah lui fasse miséricorde - a confirmé : « Ibn 'Omar et Abû Huraïra - qu’Allah les agrée- se rendaient au marché pendant les dix premiers jours de Dhûl Hijja ; et ils y clamaient la grandeur du Seigneur (en disant : Allah Akbar), cela incitait les gens à en faire autant. » Il a dit aussi : « Sous sa tente à Mina, 'Omar (qu’Allah l’agrée) clamait la grandeur d’Allah. Les gens présents dans la mosquée l’écoutaient et se mettaient à l’imiter. Dès lors, cet élan a gagné tous les marchés de sorte que tout Mina vibrait. »

Ainsi, ces jours-là Ibn 'Omar qu’Allah les agrée, prononçait à Mina cette formule (Allah Akbar), après les prières, dans son lit, sous sa tente, lors de ses assemblées, dans ses allées et venues sans s'arrêter une seule journée. Il est aussi recommandé de la prononcer à haute voix conformément à la pratique d'Omar, d'Ibn 'Omar et d’Abû Huraïra qu’Allah les agrée. Il nous est donc désigné, en tant que musulman de faire revivre cette tradition négligée à notre époque. Malheureusement, elle est pratiquement devenue inexistante, même par les gens les plus religieux contrairement à la pratique de nos pieux prédécesseurs.

4- jeûner le jour de 'Arafah: - 9ème jour de Dhûl Hijja - : jeûner ce jour là constitue une tradition (Sunnah)
Le jeûne du jour de 'Arafah pour ceux qui ne sont pas en pèlerinage est certifié à travers le hadith prophétique : « J'aspire à ce qu’Allah absout mes péchés de l'année qui le précède et de celle qui le suit. » [Rapporté par Mûslim.]


5- Le mérite du jour de l'immolation :
Bon nombre de musulmans perdent de vue la juste valeur de ce jour illustre, ils ne tiennent pas compte de son importance et de sa faveur immense. Pourtant, certains savants considèrent qu'il est absolument le meilleur jour de l’année, bien meilleur que le jour de 'Arafah. À cet effet, ibn el Qaïyem -Qu'Allah lui fasse miséricorde- a souligné : « Le meilleur jour auprès d’Allah, c'est le jour de l'Immolation (Nahr), c’est le plus grand jour du Pèlerinage. » Par ailleurs, d’après la compilation d'Abû Dawûd (e-Sunan), selon le Prophète - Paix et bénédiction d’Allah sur lui – : « Certes, le jour le plus illustre auprès d’Allah, c'est le jour de l'Immolation, ensuite vient le jour du séjour à Mina (kâr). »
C’est le 11ème jour de Dhûl Hijja , il correspond au lendemain de l'Aïd, le jour où les pèlerins s'établissent à Mina. Il est dit aussi que le jour de 'Arafah est plus méritoire, car son jeûne expie les péchés de 2 années successives, car il n'y a pas un jour où Allah affranchit autant de serviteurs de l'Enfer que le jour de 'Arafah et également car en ce jour Allah Exalté soit-il se rapproche de Ses serviteurs puis vante auprès de Ses anges les mérites des pèlerins rassemblés à ‘Arafat. Cependant nous penchons vers le premier avis car le dit Hadith n’est pas nullement contredit. De toute façon, qu’il soit bien meilleur ou non, il incombe au musulman pèlerin ou résident de lui accorder l'importance adéquate, en veillant à ne pas rater cette opportunité et à se voir combler de ses faveurs. Cela concerne aussi bien le pèlerin que toute autre personne.


Comment accueillir la période du pèlerinage ?

Il incombe à chaque musulman d'accueillir les occasions cultuelles en général avec un repentir sincère et véritable. Il consiste entre autres à abandonner les péchés et à ne plus renouveler les fautes passées. En effet les péchés privent l'individu des grâces et faveurs d’Allah et voilent son cœur et l’empêchent d'accéder à Son Maître.
Il faut accueillir également de façon générale les occasions cultuelles avec la volonté ferme et sincère de les passer selon le contentement divin. Allah est véridique envers quiconque l’est envers Lui :

وَالَّذِينَ جَاهَدُوا فِينَا لَنَهْدِيَنَّهُمْ سُبُلَنَا
العنكبوت:69
Traduction rapprochée du sens des versets : (Et quant à ceux qui luttent pour Notre cause, Nous les guiderons certes sur Nos sentiers) [Sourate 29 AL-ANKABOÛT « L’araignée», verset 69]


وَسَارِعُواْ إِلَى مَغْفِرَةٍ مِّن رَّبِّكُمْ وَجَنَّةٍ عَرْضُهَا السَّمَاوَاتُ وَالأَرْضُ أُعِدَّتْ لِلْمُتَّقِينَ
آل عمران:133


Traduction rapprochée du sens des versets : (Et concourez au pardon de votre Seigneur, et à un Jardin (Paradis) large comme les cieux et la terre, préparé pour les pieux) [Sourate 3 ALI-IMRÂN «La famille d’Imran», verset 133]
Cher frère, veille à profiter de cette occasion propice avant qu'elle ne s'en aille, et que tu en pâtisses, car perdre une seule heure suscite le remords.
Courte, est cette vie, où on peut encore œuvrer pour le bien et dans la vie de l’au-delà seront tenues les comptes et attribués la récompense ou le châtiment.
Soyons donc parmi ceux concernés par la parole d’Allah le Très Haut :

إِنَّهُمْ كَانُوا يُسَارِعُونَ فِي الْخَيْرَاتِ وَيَدْعُونَنَا رَغَباً وَرَهَباً وَكَانُوا لَنَا خَاشِعِينَ
الأنبياء:90

Traduction rapprochée du sens des versets : (Ils concouraient au bien et Nous invoquaient par amour et par crainte. Et ils étaient humbles devant Nous.) [Sourate 21 AL-ANBIYÂ’ « Les Prophètes», verset 90]


Les prescriptions de la fête du Sacrifice :

Frère musulman, cette fête fait partie des bienfaits d’Allah pour lesquels nous devons faire preuve de considération et dont nous devons comprendre le sens et s’y empresser à faire le bien. En effet elle caractérise la communauté musulmane et constitue un rite marquant notre religion et qu’il convient d’exalter :

ذَلِكَ وَمَن يُعَظِّمْ شَعَائِرَ اللَّهِ فَإِنَّهَا مِن تَقْوَى الْقُلُوبِ
الحج:32

Traduction rapprochée du sens des versets : (Voilà [ce qui est prescrit à travers les versets 27, 28, 29, 30 et 31]. Et quiconque exalte les injonctions sacrées d'Allah, s'inspire en effet de la piété des cœurs. ) [Sourate 22 AL-HADJ «Le pèlerinage», verset 32]

Arrêtons-nous d’une façon brève et concise avec les prescriptions et les règles de bienséance de la fête du Sacrifice :

1-Proclamation de la grandeur d’Allah : Il est prescrit de proclamer la grandeur d’Allah à partir de l'aurore du jour de 'Arafah jusqu'au 'Asr (après midi) du dernier jour de Tashrîq. Allah a révélé :

وَاذْكُرُواْ اللّهَ فِي أَيَّامٍ مَّعْدُودَاتٍ
البقرة:203

Traduction rapprochée du sens des versets : (Et évoquez Allah pendant un nombre de jours déterminés) [Sourate 2 AL-BAQUARAH «La vache», verset 203]
Sa formule correspond à dire
Allah Akbar ! Allah Akbar ! Lâ Ilâhâ Illâ Allah! Allah Akbar ! Wa lillah Alhamd .

(Allah est le Plus Grand ! Allah est le Plus Grand !Il n’y a d’autre divinité en dehors d’Allah ! Allah est le Plus Grand ! À Allah reviennent les louanges.).



La tradition c’est de prononcer cette formule à haute voix dans les mosquées, les marchés, les maisons, et après les prières pour exprimer la Majesté d'Allah, manifester son adoration et pour Le remercier de Ses bienfaits.

2-Immoler une offrande : Il faut le faire après la prière de l'Aïd conformément à la parole du Prophète - Paix et bénédiction d’Allah sur lui - : « Quiconque immole avant la prière, doit refaire son sacrifice, et quiconque ne l'a pas fait, pourra le faire (après la prière). » (Al Bûkhari et Mûslim)
Sa période est de quatre jours : le jour effectif de l'immolation, mais aussi les trois jours de Tashrîq. Il est certifié que le Prophète - Paix et bénédiction d’Allah sur lui - a prescrit : « Toute la période de Tashrîq sont des jours d'immolation. »Série authentique 2467

3- Faire les ablutions majeures et se parfumer pour les hommes en veillant à porter ses plus beaux vêtements : Sans prodigalité, sans laisser traîner le vêtement au-dessous des chevilles et sans se raser [ou se tailler] la barbe, vue que ceci est strictement défendu. Quant aux femmes, il leur est prescrit d'assister à la prière de l'Aïd sans laisser paraître leurs attraits ni se parfumer. Il ne serait pas logique de s'y présenter par dévouement envers Allah en vue d'effectuer la prière et Lui désobéir en même temps en portant une tenue indécente (en se dévoilant et en se parfumant devant des étrangers).


4- Manger de son offrande : le Messager d’Allah - Paix et bénédiction d’Allah sur lui - ne mangeait rien avant d'être revenu de la prière de l'Aïd. Une fois chez lui, il mangeait de son offrande.


5-Se présenter à pied à la prière de l'Aïd dans la mesure du possible : La tradition (sunnah) veut que la prière de l'Aïd se fasse à ciel ouvert et en dehors des mosquées, si l’on prend le Prophète - Paix et bénédiction d’Allah sur lui - en modèle, sauf bien sûr en cas d'intempérie (en temps de pluie par exemple).

6-Participer à la prière avec les fidèles, il est recommandé aussi d'assister ultérieurement au sermon prononcé : Les grands spécialistes parmi les savants ont adopté l'opinion disant que la prière de l'Aïd est obligatoire comme le formule le verset :

فَصَلِّ لِرَبِّكَ وَانْحَرْ
الكوثر:2
Traduction rapprochée du sens des versets : (Accomplis la prière pour ton Seigneur et sacrifie) [Sourate 108 AL-KAWSAR « L'abondance», verset 2]

On n'a donc pas le droit de s'en dispenser sans excuse valable. Les femmes aussi peuvent participer à cette occasion, même celles qui ont les menstrues ou encore les jeunes filles. Toutefois, la femme indisposée par les menstrues devra s'isoler du lieu de prière.

7-Changer de parcours au retour : Il est recommandé d'emprunter un chemin différent au retour de la prière de celui de l'allée comme le Prophète - Paix et bénédiction d’Allah sur lui - a fait.

8-Les félicitations de l'Aïd : suivant l'usage des compagnons.

Veille cher croyant à ne pas commettre certaines fautes répandues, dont notamment :

1-Evoquer en groupe la formule prescrite : en la répétant tous ensemble d'une seule voix, ou encore en la répétant derrière quelqu’un.

2-Se distraire le jour de l'Aïd par des divertissements réprouvés : écouter de la musique, regarder des films, ou organiser des réceptions mixtes en laissant les hommes se mélanger aux femmes étrangères, etc.

3-Se couper les cheveux et les ongles : Avant d'immoler son offrande pour la personne qui a décidé de le faire, en se conformant ainsi à l'interdiction du Prophète - Paix et bénédiction d’Allah sur lui - à ce sujet.

4- Le gaspillage et les dépenses inutiles : vouées à des futilités ne procurant aucun intérêt, comme Allah Exalté-soit-Il le déclare :

وَلاَ تُسْرِفُواْ إِنَّهُ لاَ يُحِبُّ الْمُسْرِفِينَ
الأنعام:141
Traduction rapprochée du sens des versets : (Ne gaspillez pas inutilement, car Allah n'aime pas les gaspilleurs) [Sourate 6 AL-AN’ÂM «Les bestiaux», verset 141]

Quelques règles se rapportant à l’immolation de l’offrande :

Allah Exalté-soit-Il a légiféré l’immolation d’une offrande par sa parole :

فَصَلِّ لِرَبِّكَ وَانْحَرْ
الكوثر:2


Traduction rapprochée du sens des versets : (Accomplis la prière pour ton Seigneur et sacrifie ) [Sourate 108 AL-KAWSAR « L'abondance», verset 2]
Et sa parole :

وَالْبُدْنَ جَعَلْنَاهَا لَكُم مِّن شَعَائِرِ اللَّهِ
الحج:36
Traduction rapprochée du sens des versets : (Nous vous avons désigné les chameaux (et les vaches) bien portants pour certains rites établis par Allah.) [Sourate 22 AL-HADJ «Le pèlerinage», verset 36]

C’est une tradition (Sunnah) fortement conseillée et il est détestable de la délaisser tout en ayant les moyens de s’y conformer, selon le hadith d’Anas qu’Allah l’agrée que le Prophète- Paix et bénédiction d’Allah sur lui sacrifia deux béliers quasiment blancs et cornus. Il les sacrifia de sa propre main et prononça le Nom d’Allah et proclama Sa grandeur : (« Bismillâh Wallâhu Akbar. »)

Que faut-il immoler?
L’offrande n’est acceptée que si la bête appartient à l’une des catégories suivantes : Ovins (mouton, brebis, bélier,…) ; Bovins (vache, taureau, veau,…) ; Caprins (chèvre, bouc,…) ; Camélidé (Chameau, dromadaire,…).
Allah Exalté-soit-Il dit :

لِيَذْكُرُوا اسْمَ اللَّهِ عَلَى مَا رَزَقَهُم مِّن بَهِيمَةِ الْأَنْعَامِ
الحج:34

Traduction rapprochée du sens des versets : (A chaque communauté, Nous avons assigné un rite sacrificiel, afin qu'ils prononcent le nom d'Allah sur la bête de cheptel qu'Il leur a attribuée.) [Sourate 22 AL-HADJ «Le pèlerinage», verset 34]

Il est indispensable que l’offrande soit exempte de défauts apparents, conformément à la parole du Prophète - Paix et bénédiction d’Allah sur lui -: « Quatre défauts invalident le sacrifice : la bête borgne dont l'infirmité est avérée, celle qui est incontestablement malade, celle qui boite manifestement, et la bête décharnée qui n'a pas de moelle dans les os » [Rapporté par At-Tirmidhî.]

Le moment opportun pour immoler l’offrande :

Il débute après la prière de l’Eid, selon le hadith du Prophète - Paix et bénédiction d’Allah sur lui -: « Quiconque immole avant la prière, il aura immolé pour lui-même et quiconque immole après la prière aura accompli le rituel et respecté la tradition des musulmans. » [Fait l’objet d’un consensus]
La tradition pour celui qui peut égorger, c’est d’égorger sa bête par sa propre main en disant : « Bismillah wallâhu Akbar, ô Seigneur, ceci est de la part d’untel » (et il se nomme lui-même ou la personne qui lui a recommandé d’immoler cette offrande) car le Prophète - Paix et bénédiction d’Allah sur lui – a égorgé un bélier en disant :« Bismillah wallâhu Akbar, ô Seigneur, ceci est de ma part et de la part de tous ceux de ma communauté qui n’ont pas sacrifié. » [Rapporté par Abû Dâwûd et At-Tirmidhî.]
Il est recommandé à celui qui ne sait pas égorger de tout de même assister.

La répartition (de la viande) de l’offrande :

La tradition (Sunnah) pour la personne qui sacrifie c’est de manger une partie de la viande de la bête sacrifiée et d’en distribuer aux proches de la famille et aux voisins, et d’en faire aumône aux pauvres.
Allah Exalté-soit-Il dit :

فَكُلُوا مِنْهَا وَأَطْعِمُوا الْبَائِسَ الْفَقِيرَ
الحج:28

Traduction du sens des versets : (Mangez-en vous-mêmes et faites-en manger le besogneux misérable.) [Sourate 22 AL-HADJ «Le pèlerinage», verset 28]

فَكُلُوا مِنْهَا وَأَطْعِمُوا الْقَانِعَ وَالْمُعْتَرَّ
الحج:36
Traduction du sens des versets : (mangez-en, et nourrissez-en le besogneux discret et le mendiant.) [Sourate 22 AL-HADJ «Le pèlerinage», verset 36]

Certains pieux prédécesseurs aimaient partager la viande en trois : un tiers pour eux-mêmes, un tiers en cadeau et un tiers en aumône pour les pauvres. On ne donne pas à la personne qui a abattu la bête de cette viande comme salaire pour son travail.
Et Allah sait mieux que quiconque.

Ce qu’il faut éviter par celui qui a l’intention d’immoler une offrande:

Après l’entrée du mois de Dhûl-Hijja, soit à cause de la vision du croissant lunaire, soit parce que le mois précédent a compté 30 jours, il est interdit à celui qui a l’intention de procéder à un sacrifice d’enlever une partie quelconque de ses cheveux, de ses ongles ou de sa peau jusqu’à ce qu’il finisse d’égorger son sacrifice, compte tenu du hadith d’Umm Salama- qu’Allah l’agrée- selon lequel le Prophète - Paix et bénédiction d’Allah sur lui -a dit : « Dès l’entrée des dix premiers jours de Dhûl-Hijja, quiconque veut procéder à un sacrifice qu’il s’abstienne de se raser et de se couper les ongles » (rapporté par Ahmad et Mouslim). Une autre version dit : « qu’il ne se rase ni se coupe les ongles jusqu’à ce qu’il immole son sacrifice ». Une autre version précise encore : « qu’il n’enlève rien de ses cheveux et de son corps ».
Si l’intention naît chez lui après l’entrée des dix jours, qu’il s’abstienne des interdits dès cet instant, mais il n’est pas réputé commettre un péché pour ses actes antérieurs à ladite intention.
Les membres de la famille de l’auteur du sacrifice ne sont pas concernés par les restrictions rituelles susmentionnées. Il leur est permis de se raser, de se couper les ongles et d’enlever les parties (indésirables) de leur corps.
Si celui qui veut procéder à un sacrifice enlève une partie de ses cheveux, de ses ongles ou de son corps qu’il se repentît devant Allah le Très Haut et ne récidive pas. Cependant aucune expiation ne lui incombe et ceci ne l’empêche pas de pouvoir procéder au sacrifice. Si, par oubli ou par ignorance, il enlève ou en perd involontairement une partie de ses cheveux, il n’est pas réputé avoir commis un péché. Si quiconque le fait par nécessité tel que le fait d’avoir une ongle cassée qui lui fait mal ou une partie des cheveux qui nuit à l’œil ou qui doit être coupée pour soigner une blessure, cela est bien permis.

Le mérite des jours de tashriq :

Nûbaycha al Hadhli qu’Allah l’agrée rapporte que le prophète - Paix et bénédiction d’Allah sur lui - a dit « Les jours de tashriq sont des jours où l'on doit manger et boire et dans une autre version« et invoquer Allah. » (Rapporté par Mûslim)
Ce hadith prouve le mérite de ces jours qui sont les 11 ème, 12 ème et 13 ème jours du 12ème mois lunaire appelés jours de tashriq. Ce sont, à l’unanimité, les jours déterminés invoqués dans la parole d’Allah le Très Haut :


وَاذْكُرُوا اللَّهَ فِي أَيَّامٍ مَعْدُودَاتٍ
البقرة/203

Traduction du sens des versets : (Et invoquez Allah pendant un nombre de jours déterminés.) [Sourate 2 AL-BAQARAH «La vache», verset 203]
Le hadith susmentionné souligne 2 points :

Le premier étant : Les jours de tashriq sont des jours où l'on doit manger, boire et fêter l’occasion et ce en révélant sa joie et en faisant preuve de générosité et de largesse avec sa famille et ses enfants de façon à vivre pleinement ces instants de joie sans toutefois Commettre des actes illicites.
le prophète - Paix et bénédiction d’Allah sur lui - a dit « Le Jour de ‘Arafah, le Jour du Sacrifice, et les jours de Tashrîq sont des jours de fête pour nous les adeptes de l’Islam. » (Rapporté par Ahmad (4/152), Abû Dâwûd (2419), at-Tirmidhî (773) et an-Nasai et par d’autres, il s’agit selon at-Tirmidhî d’un hadith authentique, il est aussi authentifié par Ibn Khûzayma(2100) et ibn Hibben(8/368))

Le deuxième étant : Ces jours sont destinés à l’invocation et ce en proclamant la grandeur d’Allah (réciter le takbir) après les prières et aussi souvent que possible.
Sache que nul n’est autorisé à jeûner les jours de tashriq même s’ils coïncident avec un Jeudi pour ceux qui jeûnent d’habitude le jeudi, de même pour les jours blancs(on ne peut jeûner le 13), excepté les pèlerins ayant opté pour le (tamatou') et qui ne disposent pas d’offrande à immoler. Tel que confirmé par Ibn Omar et Aicha qu’Allah les agrées qui ont dit : « Nul n'est autorisé à jeûner les jours de tashriq ,à l'exception du pèlerin qui ne dispose pas de bête à sacrifier. » (Rapporté par al Bûkhari) (1894)- voir Fath al Béri (4/243)

En conclusion : n'oublie pas, cher croyant de veiller à faire de bonnes actions et des œuvres pieuses : Entretenir les liens de sang, visiter ta famille, éviter les querelles, la jalousie et la haine, purifier ton cœur de tout mauvais sentiment, avoir pitié des pauvres, des gens miséreux, et des orphelins en leur tendant la main et en faisant rentrer la gaieté dans leurs cœurs. Enfin, j'implore le Seigneur afin qu'Il nous facilite les actions aimées et agrées de Lui, qu'Il nous prodigue la connaissance en matière de religion, et nous compte parmi ceux qui ont œuvré opportunément en cette occasion immense, les dix premiers jours de Dhûl Hijja en dévouant nos bonnes actions pour Son Noble Visage !

Qu’Allah accepte nos œuvres et les vôtres ! Et que Ses Prières et Sa paix soient sur notre Prophète Muhammad, ainsi que sur ses proches, et tous ses Compagnons !



Veuillez agréer ce petit cadeau



1 ère partie

2 ème partie






Conseils pour un pèlerinage bien accompli



Rasoulallah.net

Forum français




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le mérite de la première décade de Dhûl-Hijja :
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour des orages première décade de juin 2015?
» Gastro-entérite
» Ma première aquarelle....
» [De Schaepdrijver, Sophie] La Belgique et la Première Guerre mondiale
» Les libraires d'Esprit BD chroniqueurs sur Clermont-Première

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ~¤Islam¤~ :: ~Islam~-
Sauter vers: