AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La femme cette perle précieuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
UmmTaqqyâ
~Fondatrice~


Nombre de messages : 782
Verset : ~§¤][Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes oeuvres et de la piété][¤§~
Invocation : ~Allâhumâa Zidnâa 'Ilma ~
Date d'inscription : 06/12/2004

MessageSujet: La femme cette perle précieuse   Lun 4 Sep - 16:13

بسم الله الرحمن الرحيم



السلام عليكم ورحمة الله وبركاته






Le femme,
cette perle précieuse





Aujourd'hui plus qu'hier, par ignorance ou par orgueil face à la vérité, certains s'attaquent à l'islam et le critique. Alors qu'il représente par excellence le respect des droits de l'homme de tous horizons et classes confondus. On l'accuse au contraire d'opprimer certaines catégories de personnes, de leur porter atteinte et de les dénignrer.

Le femme tout particulièrement est, prétendent-ils, considérée comme inférieur, avec ses droits bafoués, voire inexistants, et ne possédant aucun rôle dans le société.

Entre haines, mensonges, ignorances ou amalgames, qu'elle est réellement le statut de la femme dans l'islam et en occident? Où est-elle vraiment respectée, intégrée dans la société et où y tient elle vraiment un rôle ?




La condition de la femme en occident


En occident ou plus largement dans les pays non musulmans, la femme disent-ils, est un citoyen à part entière, égale à l'homme sur tous les points de vue.


Or cette prétendue égalité, n'a pas toujours été un acquis : elle a dû la réclamer haut et fort au prix de sa vie parfais.

A l'époque où les hordes isolées se trouvaient en pleine lutte pour l'existence : le clan, devait veillerà se débarraser de tout rejeton qui nécessitait de grands soins. Les filles nouveau-nées, en première ligne avaient ce caractère d'impedimenta. On cherchait donc a s'en débarrasser autant que possibledès leur naissance. On n'en laissait vivre qu'un petit nombre, celles dont on avait absolument besoin pour la reproduction de l'espèce.

En Grèce, elle étaitn un objet se vendant et s'achetant dans les marchés et ne disposant d'aucun droit.

Lors de l'empire Romain, l'homme avait tous les droits sur sa famille. Même celui de vie et de mort sur sa femme et ses enfants, sans devoir rendre de compte à l'état.

En Inde, lorsque le mari mourait, elle s'immolait sur son bûcher de plein gré. Aujourd'hui elle se contente de se raser le crâne.

De nos jours, une situation persiste, se maintenant et s'aggravant toujours davantage: le prostitution.

Elle était non seulement permise aux filles non mariées, mais à Babylone, chez les Phéniciens, les Lydiens et chez bien d'autres peuples encore, elle était demandée voire ordonnée par la religion. A babel, la puissante capitale de l'empire babylonien, il était prescrit que toute la fille devait se rendre au moins une fois en pélerinage au temple de la déesse Mylitta pour s'y prostituer, en son honneur, au libre choix des hommes qui accouraient en foule.

On rapporte rapporte de Chéops, roi d'Egypte, qu'il tira du produit de la prostitution de sa fille l'argent nécessaire à la construction d'une Pyramide.

Chez les personnes d confession Judaique, le femme est maudite car c'est elle qui aurait influancé Adam aylayhi as sele à pécher.

Chez les premiers Chrétiens, elle était considérée comme la porte de satan.
En france, en 586 lors du Concile de Mâcon, on se demandait si elle était des être humain et possédait une âme. Et si elle en avait une, était-ce celle d'un animal ou d'un être humain? Ils en conclurent enfin qu'elle avait une âme d'être humain mais avait été créee uniquement pour servir l'homme.

L'occident se persuade même que la sorcellerie est intimement liée à la nature féminine, et que que toute femme est une sorcière en puissance ("Pour un sorcier, dix-mille sircières...").

Les bûchers brûlent surtout à partir du XVe siècle et ne s'éteindront qu'au XVII siècle .

En France, en 1804 dans le code Napoléonien, le veuve n'a aucun droit dans la succession de son conjoint et, si elle désire se remarier, elle est soumise à la décision du conseil de famille.

Dans les lois Anglaises, elle n'était pas considérée comme citoyenne au siècle dernier, et jusqu'en 105, l'homme avait le droit de vendre sa femme.

En Chine l'année du chevale et de la femme sont mauvais signe.

Dans bien d'autre communauté, la femme connaissait ou connait encore le même sort, voire pire. Depuis des siècles, elle subit un avillissement certains et ne bénéficie d'aucune reconnaissance, malgré son rôle capitale dans la société. Elle est humiliée, méprisée, négligée, réduite à un objet de désirs et de procréation. Mais, diront-ils, la femme n'est désormais plus considérée comme tel, elle est maintenant respectée, fait partie intégrente de la société, dispose des mêmes droits que l'homme. Elle est certes, il est vrai que la vision qu'ils se faisaient de la femme a changé... Mais dans quel sens ce changement s'est-il fait ?


Ou alors le fond est le même et seul la forme a changée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
UmmTaqqyâ
~Fondatrice~


Nombre de messages : 782
Verset : ~§¤][Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes oeuvres et de la piété][¤§~
Invocation : ~Allâhumâa Zidnâa 'Ilma ~
Date d'inscription : 06/12/2004

MessageSujet: Lâ Illa Hâ Illa Allah   Dim 26 Nov - 16:38

L'émancipation de la femme


Elle s'est vraiment répandue vers la deuxième moitié du XXe siècle où elle a commencé à réclamer se droits, les mêmes que ceux des hommes à loin les niveaux. Droits qu'elle obtient petit à petit au fil de années.
Parallèlement, (sous influence ou pas), naît l'idée de s'épanouir, vivre, revendiquer sa liberté, son Inde pendance et se détacher des mentalités des anciens naquit.


La femme obtint donc sa « liberté. » Aujourd'hui elle fait ce qu'elle veut au nom de la liberté et de l'égalité dispose des mêmes droits que les hommes, elle est citoyenne, elle existe et le fait savoir. Cependant, cette liberté est-elle vraiment une liberté comme on l'entend Ou ne pourrait-on pas dire que c'est plutôt un libertinage ? Ne pourrait-on pas non plus remplacer émancipation de la femme par, exploitation de la femme ?
Tous ces jolis mots n'ont en effet pas leur place ici. Ce ne sont que des cache-misère. Certes il y a eu un changement dans la vision de la femme, mais ce changement ne s'est pas fait positivement.


De nos jours, il suffit d'ouvrir les yeux pour voir que la femme n'est toujours pas respectée comme il si doit. Même s'ils veulent le faire croire.
Il est vrai qu'elle a acquis une liberté; mais c'est une liberté totale, exemptée de principes, de valeur de pudeur ou d'honneur. Elle est passée d'un extrême à un autre, d'une absence de liberté à une liberté sans limite aux fruits amers.


Ils voudraient faire croire (et malheureusement beaucoup y ont cru) qu'elle serait complètement l'égale de l'homme dans tous les points, et aurait les mêmes droits que lui, alors que curieusement, certain* inégalités entre les deux sexes persistentPour eux. S'épanouir signifierait l'absence de tabous. Une femme sera femme si elle n'a pas de règle de conduites.


On la pousse à s'habiller de façon très indécente dans la rue en prétendant que c'est cela qu'être une femme épanouie et bien dans sa peau.


Ils répandent la mixité partout, ce qui a pour résultat l'expansion de la turpitude et de la perversité. Mais aussi la multiplication des rapports avant le mariage, qui conduit à une grossesse non voulue et la propagation d'enfants illégitimes.


[Ce paragraphe et très important cette citation vien de moi ]


La plupart des avortements sont la conséquence de tous cela, en 2002 (en France métropolitaine) 205 627 avortements ont été recensés. On constate même la multiplication d'actes immoraux tel que le viol, dont te nombre déclaré en 2001 a atteint le chiffre de 9 574, et on suppose que ceux qui on été perpétrés serait de 4 à 6 fois supérieur à cela.
Désormais, elle est considérée comme un objet de jouissance et un passe-temps. Ballottée d'un homme à un autre, on s'en débarrasse une fois rassasiés sans se soucier de son devenir. Pour bien réussir sans obstacles dans sa vie professionnelle, il faut qu'elle soit « ouverte à toutes propositions »



Le grand savant Ibn Qayyim HafidouAllâh a dit à propos de la mixité : « Il n'y a aucun doute que la mixité est l'origine de tous maux et toutes calamités, c'est aussi l'une des plus grandes causes du châtiments d'Allâh (sur une communauté ). Tout comme elle fait partie des causes de la perversion qu'elle soit générale ou spécifique. La mixité entre hommes et femmes est la raison de la multiplication de la turpitude, de le fornication, de la mort et des épidémies »


En 2003, 30 000 personnes vivaient avec le sida en France, où l'on estime à 100 000 le nombre de séropositifs. 7000 personnes ont découvert leur séropositivité en 2004, contre 6.000 en 2003, selon les chiffres communiqués par l'Institut de veille sanitaire.La femme est aussi un très bonne argument de vente. En effet pour convaincre la clientèle d'acheter. il suffit de mettre une femme séduisante à coté du produit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
UmmTaqqyâ
~Fondatrice~


Nombre de messages : 782
Verset : ~§¤][Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes oeuvres et de la piété][¤§~
Invocation : ~Allâhumâa Zidnâa 'Ilma ~
Date d'inscription : 06/12/2004

MessageSujet: Lâ Illa Hâ Illa Allah   Mer 27 Déc - 19:55

Elle a souvent les postes en contact avec la clientèle, comme secrétaire, vendeuse ou encore caissière. tout en prenant soin de porter des vêtements toujours plus impudiques dans le but de mieux attirer.
Avant qu'elle soit reconnue comme ayant du talent dans quelque domaine que ce soit, il faut d'abord qu'elle soit belle, qu'elle le montre, et qu'elle joue de tout son charme. Elle n'a en réalité acquis aucune liberté dans le vrai sens du terme, mais a plutôt perdu sa dignité et son

humanité.Certes elle était humiliée hier, mais faisait tout de même partie d'une famille. Elle se mariait et avait un foyer. L'humiliation et le vice n'étaient pas apparents. Aujourd'hui elle est toujours humiliée mais d'une
autre manière: elle est réduite à un objet de fantasmes et de convoitises avec lequel on passe un peu de bon temps puis on l'oublie. La cellule familiale est quasi-inexistante fragilisant ainsi toute la société.
Depuis cette pseudo-liberté les vices n'ont fait qu'accroître. La femme n'a jamais connu d'émancipation mais connaît plutôt une exploitation par des hommes sans aucun scrupule profitant d'elle pour arriver à leurs fins. Elle n'a toujours pas obtenu sa liberté dans le sens moral et humain du terme, et cette soi-disantliberté ne profite qu'aux hommes, qui sont libres d'abuser impunément d'elle sous les yeux indifférents et complices de tous.

En acceptant cette situation, la femme a perdu sa féminité. Elle demande le respect alors qu 'elle a oubliéde se respecter elle-même. Donc de la sorte, comment peut-elle l'obtenir ?A côté de tout cela, il y a l'Islam, religion de juste milieu ne basculant dans aucun extrême
Ouvert Ainsi, nous avons fait de vous une juste communauté afin que vous soyez témoins pour les gens et que le messager soit témoin pour vous Fermer {S.2 v.143}


La condition de la femme dans l'Islam.

Délivrance, amélioration du quotidien et de la situation de tous; interdisant l'injustice et l'oppression ; ordonnant l'équité et le respect du prochain. l'Islam donna à la femme une place sans équivalent dans aucune autre communauté.
Il a reconnu à la femme des capacités et des droits inconditionnels, dans toute gestion d'ordre civil, économique ou personnelle. La femme jouit ainsi de la capacité et du droit d'hériter, de donner, de léguer, de contracter une dette, d'acquérir, de passer un contrat, d'attaquer en justice et d'administrer ses biens. Elle a aussi le droit de choisir librement son mari, de se remarier, après avoir divorcée ou être devenue veuve. Ce dernier droit n'a été reconnu à la femme occidentale que bien tardivement. Parmi ses droits sur l'homme, on peut citer par exemple : le versement de sa dot lors de son mariage, subvenir à tous ses besoins et la bonne cohabitation avec elle... comme il est mentionne dans le verset suivant: Ouvert Et cohabitez avec elles convenablement Fermer (s.4, v.19).


Elle n'est pas obligée de travailler, c'est l'homme qui subvient à ses besoins. Mais si celle-ci venait à travailler, son argent lui appartiendrait et l'homme n'aurait aucun droit dessus. Quant à la double part reconnue à l'homme, dans l'héritage, elle s'explique par les obligations exceptionnelles auxquelles l'homme est astreint, alors que l'exemption de la femme est totale, quel que soit son degré d'opulence.
Le mariage impose au mari de subvenir aux besoins de son épouse ; ce qui implique, son habillement, son habitation et son alimentation.
De même chez les Arabes avant l'Islam, elle n 'était pas mieux considérée qu 'ailleurs. Donner naissance à une fille était à l'époque considéré comme une calamité, donc pour s'en débarrasser certains enterraient leurs filles vivantes comme il a été critiqué dans le Coran: Ouvert Et lorsqu'on annonce à l'un d'eux [la naissance d'] une fille son visage s'assombrit et une rage profonde [l'envahit]. Il se cache des gens, à cause du malheur qu'on lui a annoncé. Doit-il la garder malgré la honte ou l'enfouira-t-il dans la terre?Combien est mauvais leur jugement Fermer {Surat 16 v 58/59 }

Elle n'avait quasiment aucun droit. L'homme pourvait avoir autant de femmes q'il le souhaitait sans forcément devoir subvenir aux besoins de chacune .



L'islam quand a lui avait réglementé certaines coutumes païennes, telle la polygamie qu'il légiféra.
Mais, il établit pour le polygame des conditions tellement rigoureuses que le champ de cette prati
que se trouva relativement rétréci. En effet la polygamie doit s'adapter à certaines exigences tel que
l'Equité entre les épouses, comme il est mentionné dans le Coran Ouvert Si vous craignez d'être injustes
n'épousez qu'une seule femme
Fermer { S.4, v.3}. En Occident, un homme qui a plusieurs maîtresses ne
devrait-il pas être considéré comme un polygame ? Pourquoi reproche-t-on aux musulmans leur
polygamie alors que celle-ci est contractée par les liens sacrés du mariage ???
Le sociologue français Custave le Bon (1831-1941) l'a d'ailleurs reconnu par ses paroles: « je ne vois en quoi la polygamie légale des Orientaux soit inférieure à la polygamie hypocrite des Européens.». (La civilisation des arabes. P. 422)
Quant à la polygamie du Prophète qui a toujours été décriée en occident, elle s'explique surtout par des mobiles d'ordres politiques, qui ont incité l'Envoyé de Dieu à ne jamais refuser des offres tribales. Autrement, comment justifier le lien monogame du Prophète avec sa première femme Khadija, qui avait alors atteint l'âge de la maturité (40 ans) alors que le Prophète était encore dans la fleur de l'âge (25 ans).
Il vécut 25 ans avec elle sans jamais penser à prendre une autre femme, elle mourut à l'âge de 65 ans.

Dans la plupart des pays occidentaux, un autre problème persiste : ne devrions nous pas plutôt nous pencher sur celui-ci : le divorce ? Son taux a atteint les 60 %. Quel est la signification de ce chiffre?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La femme cette perle précieuse   Aujourd'hui à 18:58

Revenir en haut Aller en bas
 
La femme cette perle précieuse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Femme] Cette femme âgée de 109 ans affirme que le secret pour vivre longtemps, c'est d'éviter les hommes
» [Film] Cette femme-là
» Je resterai cette femme
» Pas cette nuit (Jean-Claude Rousseau)
» Cette chanson me tue grave!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ~¤Islam¤~ :: ~Islam~ :: ~Mara'atu-Saliha~-
Sauter vers: