AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aperçu succinct sur la foi des Salafs dévoués

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
UmmTaqqyâ
~Fondatrice~


Nombre de messages : 782
Verset : ~§¤][Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes oeuvres et de la piété][¤§~
Invocation : ~Allâhumâa Zidnâa 'Ilma ~
Date d'inscription : 06/12/2004

MessageSujet: Aperçu succinct sur la foi des Salafs dévoués   Sam 18 Mar - 15:39

Bismilêh Rahman Rahim



As Selem Wa Alaykum Wa Rahmatullah Wa Barakatuh


Aperçu succinct sur la foi des Salafs dévoués
(les sunnites)



Au Nom d’Allah le tout clément, le tout miséricordieux




Louange à Allah –le très haut- seigneur l’univers, la bénédiction et le salut sont sur le messager d’Allah le dernier prophète, sa famille et sur compagnons jusqu’au jour du jugement dernier.

Cet aperçu succinct sur la foi des Salafs dévoués (les ancêtres pieux ) a été motivé par les conditions que vit la nation islamique sujette à tant de divergences et de divisions. La nation est partagée aujourd’hui entre les groupes qui se trouvent actuellement sur la scène religieuse, chacun appelle à sa doctrine et soutient sa méthodologie à tel point que les gens sont tombés dans la confusion, la perplexité et l’irrésolution en ce qui concerne leur confession. La question qui se pose désormais : Quel groupe suivrons-nous ?Lequel est l’idéal ?Nous ne disons pas à travers cette constatation que le véritable islam est inexistant totalement, car le messager –que la paix et le salut et bénédiction soit sur lui – dit :

"Une partie de ma nation demeurera sur la bonne voie et ne sera atteinte ni par ceux qui l’ont abandonnée ni par ceux qui se sont opposés à elles jusqu’à ce que se réalise le décret d’Allah exalté et le glorifié »

Ainsi, il est donc nécessaire de connaître ce groupe qui représente l’islam prôné par le messager d’Allah ! Et concrétisé par les compagnons et leurs successeurs, qu’Allah nous intègre à eux . C’est justement ce groupe qui a mérité la délivrance et la victoire . Ce groupe est représenté par les sunnites qui sont le prolongement naturel des Salafs dévoués – RadiAllahu’Anhumâa

Définition de la foi : sur le plan linguistique (arabe) :

C’est le contrat, l’authentification, l’engagement et l’attachement inébranlable .

Sur le plan conventionnel :

C’est la foi ferme qui n’est entachée d’aucun doute dans l’esprit du croyant .

La définition du terme Salaf du point de vue linguistique et conventionnel :

Il signifie la passé et l’antécédent. As-Salaf désigne les générations antérieures, Allah –le très haut


Ouvert Nous fîmes d'eux un antécédent et un exemple [une leçon] pour la postérité Fermer {Surat 43/56}


As Salafs sont aussi les aïeuls et les proches qui sont plus âgés et plus sages que nous . C’est pour cette raison que la première génération musulmane porte le nom de Salafs pieux ou dévoué. Le messager d’Allah , ses compagnons et leurs successeurs vertueux sont les Salafs
De cette nation tous ceux qui appellent au message du prophète –que la paix et le salut et bénédiction soit sur lui- et ses compagnons suivent la bonne voie des Salafs pieux, car ils .Méritent plus que tout autre être d’être suivi puisqu’ils étaient sincères dans leur confession, fermes dans leur foi et fidèles dans leurs culte. Allah les a choisis pour ces raisons de porter le message au monde entier. L’imam des Salaf pieux est le messager d’Allah ! Le livre d’Allah et la Sunnah du prophète sont les seules références dans le cas différend. Le tout-puissant dit :

Ouvert Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-là à Allah et au Messager, si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Ce sera bien mieux et de meilleur interprétation (et aboutissement) Fermer {Surat 4/59 }


Les meilleurs Salafs après le messager d’Allah !Sont les compagnons qui ont pris la religion directement de lui avec sincérité et loyauté. Allah les a décrits en disant :
« Il est, parmi les croyants, des hommes qui ont été sincères dans leur engagement envers Allah. Certain d'entre eux ont atteint leur fin, et d'autres attendent encore; et ils n'ont varié aucunement (dans leur engagement) » {Surate 33/23 }

Tous ceux qui suivent la voie des Salafs pieux, quelque soit l’époque, sont appelés Salafis.

Pourquoi la foi des Salafs pieux ?

Elle est le seul moyen susceptible d’unifier les rangs des musulmans en général, les oulémas et les prédicateurs en particulier, car elle est la révélé d’Allah, la voie de son prophète – que la paix et le salut et bénédiction soit sur lui – et la confession de la première génération des compagnons . Tout groupement sur une foi différente sera voué aux conditions des musulmans constatées aujourd’hui dont la division et l’échec . Le tout puissant dit :

Ouvert Et quiconque fait scission d'avec le Messager, après que le droit chemin lui est apparu et suit un sentier autre que celui des croyants, alors Nous le laisserons comme il s'est détourné, et le brûlerons dans l'Enfer. Et quelle mauvaise destination Fermer {Surat 4/115}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
UmmTaqqyâ
~Fondatrice~


Nombre de messages : 782
Verset : ~§¤][Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes oeuvres et de la piété][¤§~
Invocation : ~Allâhumâa Zidnâa 'Ilma ~
Date d'inscription : 06/12/2004

MessageSujet: Al-Hamdulilleh   Sam 18 Mar - 15:49

Elle lie le musulman directement à Allah et à son messager –Le très haut – par le lien de l’amour, car la foi des Salafs est fondée sur les commandement et les préceptes d’Allah et du messager loin de tout caprice ou de raisonnement humain imparfait .Elle est aisée, facilité et claire, elle n’implique aucune complication ou altération des textes. Celui qui y croit a l’esprit libre de tout souci et immunisé contre les tentations du Diable. Une telle personne demeure paisible, car elle a choisi le sentiers du sentier de la religion et de la foi (sas)


Les fondements de la foi des Salafs pieux

Les sunnites suivent une voie basée sur des fondements fermes et claires que ce soit au niveau des croyance, du culte ou celui du comportement. Ces fondements sont tiré du livre d’Allah, des textes authentiques du messagers d’Allah !Et de la tradition des Salafs de cette nation, compagnons ou successeurs vertueux. Les fondements de la religion auxquels s’attachent les sunnites ont été démontrés par le prophète –que la paix et le salut soit sur lui –et personne n’a le droit d’inventer ou d’interpréter à sa façon des choses dans la religion en prétendant qu’elles proviennent de lui . Nos Salafs s’attachèrent rigoureusement à la terminologie religieuse de la confession et évitèrent tout terme inventé. Les fondements de la religion chez les sunnites sont les suivants :

Le premier fondement
:

La croyance en Allah, ses anges, ses livres, ses messagers et au jour du jugement dernier ainsi que la croyance au destin qui constitue du bien ou du mal pour nous .

La croyance en Allah :

Elle signifie la reconnaissance des trois types de monothéisme et le comportement selon cette croyance. Le monothéisme déiste implique l’unicité d’Allah par son action sur la création, la subsistance, la vie et la mort, il implique aussi la reconnaissance qu’Allah est le Dieu et le souverain de tout. Le monothéisme divin signifie qu’Allah est le seul Dieu et toute autre divinité est fausse, l’adoration doit être réservée exclusivement à lui seul et rien ne doit lui être associé. Allah doit être adoré par crainte amour et espérance en même temps, l’exclusion de l’un de ces éléments est pur égarement. Les Salafs pieux attestaient l’unicité d’Allah et connaissaient, Allah par ses qualités et ses attributs qu’il révéla dans le Coran ou que son messager_ que la paix et la salut et bénédiction soit sur lui –enseigna. Ils confirmaient ce qu’Allah attribua à lui dans son livre et par le biais de son messager sans aucune comparaison à une créature quelconque, sans illustration, sans annulation, sans altération ou changement. La règle principale qui définissait leur croyance et leur comportement était tirée des propos d’Allah-le très haut- qui dit :

Ouvert Il n'y a rien qui Lui ressemble; et c'est Lui l'Audient, le Clairvoyant Fermer {Surat 42/11 }

Ils avaient la foi qu’Allah est au-dessus de sept cieux sur son trône au-delà de sa créature. Il ne peut être décrit et il est Omniscient, ses mains sont tendues et il pourvoit selon sa volonté. Les Salafs excluaient de leur fi toute description physique de la manière dont la main est étendue, car Allah- le très haut- n’a pas révélé sa nature. Aussi, ils confirmaient l’audience, la vue, l’omniscience, la puissance, la force et la grandeur divines conformément aux seuls descriptions de son messager –que la paix et la salut et bénédiction soit sur lui –le tout puissant est vus le jour du jugement dernier, les fidèles pourront le voir par leurs yeux tout en croyant que le tout puissant jugera_là ses serviteurs.

La foi en l’existence des anges :

Salafs avaient la croyance que les anges existent dans l’ensemble, mais quand il s’agit de détails, leur croyance se limitaientà ce que les textes affirment sur leur existence . Ce sont des créatures d’Allah qui ont été crées de lumière. Allah les a créés pour qu’ils l’adorent et pour exécuter ses commandement. -Le tout puissant- dit à leur sujet :


Ouvert Mais ce sont plutôt des serviteurs honorés . Ils ne devancent pas Son Commandement et agissent selon Ses ordre {Surat 21/26/27}

Allah les a occulté de nous, ainsi nous ne pouvons pas les voir .

La croyance en les écritures divines :

Ils croyaient en les écritures divines et leur contenu lumineux et qu’Allah les révéla à ses messagers pour guider l’humanité, notamment la bible, les Evangiles, les psaumes de David (Az-Zabur) , les feuilles d’Abraham et de moise et la plus grande de toutes les révélations et qui prime les écritures précédentes ; le Saint Coran, ils croyaient que le Coran est une parole d’Allah qui fut révélé et que ses lettres et ses sens n’ont pas été crées. Le Coran est la vraie parole d’Allah . Qui chargea Gabriel de l’inspirer dans le cœur de Muhammed –que la paix et le salut et bénédiction soit sur lui -, et que le Coran demeurera appris par cœur, récité par les langues et rédigé sur les feuilles, Allah a promis de la protéger contre toute altération jusqu’au jour de la résurrection. Les Salafs tenaient à l’enseigner, l’apprendre, le réciter, l’expliquer et à adorer Allah –le puissant – par ses versets. Ils ne permettaient pas l’interprétation du Coran par l’opinion abstraite, car c’est de la médisance sur Allah –le glorieux –de dire quelque chose sans connaissance de cause, les Salafs ne confirmaient que ce qui était évident dans les textes coraniques et la Sunnah du messager d’Allah .


La croyance en les messager :

Les Salafs croyaient en tous les messagers, que ce soient ceux d’Allah désigna par le nom ou non, du premier du premier envoyé jusqu’au dernier qui n’est autre que notre prophète-que la paix et la bénédiction soit sur lui –La croyance en les messagers est une foi dans la totalité de leurs messages alors que la croyance en notre prophète Muhammed –que la paix et la bénédiction soit sur lui –est une foi dans tous les détails et une foi qu’il est le couronnement des messagers, ils croyaient que le prophète –que la paix et le bénédiction soit sur lui –monta en personne et éveillé au ciel et continua de monter jusque là ou Allah –le très haut- voulut qu’il arrive dans son ascension .


La croyance au jour du jugement dernier :

Les Salafs croyaient en tout ce qui se produirait avant l’avènement de l’heure, notamment l’apparition de l’Antéchrist, d’Al-Mahdi qui est un descendant du prophète –Que la paix et le bénédiction soit sur lui-, la descente de Jésus (Isâ) fils de Marie qui tuera l’Antéchrist et gouvernera la terre par l’islam le lever du soleil du lieu de son coucher, la sortie de la bête et l’apparition de Gog et Magog (Yajouj et Majouj) Ils croyaient aussi en tout ce qui se produit après la mort et le jour du jugement selon les récits d’Allah –le très haut- et de son messager-que la paix et la bénédiction soit sur lui –notamment, le supplice et le bienfait de tombe, l’interrogatoire de Mounkir et Nakir, la résurrection au cours de laquelle les gens seront ressuscités de leurs tombes pour rencontrer le seigneur de l’univers au corps nu et aux pieds nus.Ils croyaient aussi au fait qu’Allah s’adressera le jours de la résurrection aux gens sans interprète, au grand rassemblement, au jugement et au fait que la balance des œuvres humains a deux plats et une langue .Nos Salafs avaient la foi que les gens seront tenus de présenter leurs feuilles où sont enregistrés leurs actes soit par la main droite ou par la main gauche et en l’existence de la voie (Sirâte) suspendue à mi-chemin au dessus de l’enfer. Il croyaient aussi que le paradis et l’enfer sont des créatures d’Allah –le puissant- qui ne périssent jamais et que le prophète –que la paix et la bénédiction soit sur lui –a un bassin dans les jardins de la résurrection dont l’eau est plus blanche que le lait et plus douce que le miel, dont l’odeur est plusagréable que le musc et dont les récipients sont plus nombreux que les étoiles tous ceux qui y boivent n’auront plus soif, mais cette eau sera interdite ceux qui ont introduit l’hérésie.

dans la religion. Ils Croyaient aussi que l’intercession du prophète –que la paix et la bénédiction soit sur lui –est une vérité et que des gens parmi ceux qui avaient la foi du monothéisme sortiront de l’enfer après avoir été brûlés jusqu’à devenir du charbon grâce à l’intercession du prophète –que la paix et la bénédiction soit sur lui
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
UmmTaqqyâ
~Fondatrice~


Nombre de messages : 782
Verset : ~§¤][Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes oeuvres et de la piété][¤§~
Invocation : ~Allâhumâa Zidnâa 'Ilma ~
Date d'inscription : 06/12/2004

MessageSujet: SubhanAllah   Sam 18 Mar - 15:55

La croyance au destin :
.
Ils croyaient aussi au destin, bien ou mal . Cette foi signifie qu’Allah a le savoir absolu et l’omniscience antérieure et postérieur de tout et qu’il a décrété le destin de chaque chose et l’a écrit sur la tablette préservé, tout ce qui se produit que ce soit du bien, du mal, de l’obéissance ou du péché est voulu par Allah –le puissant –qui a crée. Allah aime l’obéissance et hait le péché, il guide celui qui il veut et égare celui qui il veut, toutefois l’égaré ne dispose d’aucun prétexte et d’aucune excuse même ses actes et ses croyances. Tout ce qu’Allah veut est et tout ce qu’il ne veut pas n’est pas .


Le deuxième fondement :

Parmi les croyances des Salafs leur affirmation que la foi se traduit par la langue, l’acte et le sentiment. La foi augmente par l’obéissance et diminue par le péché et la foi ne devient parfaite que par le culte il n’y a ni parole ni acte sans intention et il n’y a ni acte et ni intention sans conformité avec la Sunnah .

Le troisième fondement :

Ils n’excommuniaient aucun musulman par son péché si grand qu’il soit à moins qu’il renie un élément bien spécifique dans la religion .Il ne jugeaient pas d’infidèle celui qui commettait de tels péchés, mais le jugeait comme étant une personne débauché et dont la foi est imparfaite. Quand cet homme mourut sans avoir chercher la pénitence, ils laissaient sont sort à Allah –le glorieux- qui est le seul juge de la châtier ou de la pardonner. Pour les Salafs l’incroyance se divise en deux types :
L’incroyance majeur qui implique l’exclusion de la religion et l’incroyance mineure qui n’excommunie pas de la confession. Ils ne se donnaient pas le droit de juger une personne d’incroyante par sa parole ou son acte à moins que la preuve religieuse ne soit donnée sur cela

Le quatrième fondement :

Les Salafs estimaient qu’il est un devoir *d’obéir aux gouvernants des musulmans à moins qu’ils ne soient ordonnés de commettre des péchés .Dans ce dernier cas l’obéissance n’est pas permise, mais il n’en demeure que l’obéissance ne se suspende point dans les autres affaires. Ils faisaient un de voir aussi de faire la prière derrière eux, de combattre avec eux, de prier pour eux, pour leur droiture et de leur porter conseil si leur apparence était juste. Ils s’interdisaient la révolte contre les gouvernants des musulmans au cas où ils commettaient des violations qui n’atteignaient pas le niveau de l’incroyance, car le prophète –que la paix et la bénédiction soit sur lui-les ordonna d’obéir à leurs gouvernants dans tout ce qui ne constitue pas un péché et tant qu’ils ne s e déclaraient pas incroyants, ceci à l’encontre du comportement des groupes égarés.

Le cinquième fondement :

L’affection que portaient les Salafs aux compagnons du prophète –que la paix et la bénédiction soit sur lui -, la pureté de leurs cœurs et de la pudeur de leurs langues. Ils étaient tous justes et ont ainsi considérés comme les meilleurs hommes de cette nation. L’attestation de leur foi et de leur supériorité est un fondement confirmé de la religion. Les aimer constitue une partie de la foi et les haïr est une incroyance et une hypocrisie . Tout ceux qui accompagnèrent ou virent le messager d’Allah !Sont des compagnons, même si la durée de cette compagnie ne dépassait guère un an, quelques mois, un jour ou une heure. Leur comportement ne peut être jugé que par Allah –le très haut –ceux qui avaient raison auront une double récompense et ceux qui avaient tort auront une récompense. Ils n’insultaient jamais les compagnons , car le prophète –que paix et la bénédiction soit sur lui
a dit :

« N’insultez pas mes compagnons, car par celui qui détient mon âme dans sa main si l’un de vous dépense le poids(de ka montagne) d’Ohod en or, il n’atteindra pas un Mudd ou la moitié du Mudd de ce qu’ils ont dépensé »

Les Salafs les évoquaient par ce qu’ils méritaient dont l’éloge, contrairement aux hérétiques, aux opposants aux non-conformiste (Khawaridj)qui insultaient les compagnons et reniaient les Salafs croyaient que les compagnons n’étaient pas au-dessus de l’erreur, car l’infaillibilité pour eux provient d’Allah. Qui choisit son messager et le charge d’apporter

Son message divin et qu’Allah préservera l’ensemble de la nation et non les individus de l’erreur. Ils avaient la foi que les quatre compagnons, à savoir Abou Bakr, ‘Umar, ‘Uthman, ‘Ali(raa)sont les meilleurs de cette nation après le prophète –que la paix et la bénédiction soit sur lui –car ils étaient des califes orthodoxes bien-guidé. Ils aimaient aussi la famille du prophète-que la paix et la bénédiction soit sur lui – conformément aux propos du messager d’Allah !Qui dit :

« Je vous rappel d’Allah de ne pas oublier ma famille »[rapporté par Muslim]

Parmi les menbres de sa famille ses épouses, les mères des croyants(Qu’Allah soient satisfait d’elles), qui sont pures et au-dessus de tout mal et qui seront ses épouses dans l’au-delà.


Le sixième fondement
:

Les Salafs croyaient que la fin de chaque homme est indéfinie et que personne ne peut connaître son sort, ils témoignaient que ceux qui meurent en étant musulmans, croyant et pieux iront au paradis par la volonté d’Allah –le très haut –et que les infidèles et les hypocrites sont voués en enfer. Néanmoins, ils ne confirmaient point le sort de quelqu’un, de quel statut qu’il soit, à moins que la messager d’Allah !Eût affirmé que tel irait au paradis et tel irait en enfer. Cependant, ils avaient toujours l’espoir que le bienfaisant irait au paradis et avaient peur pour le malfaisant. Ils croyaient aussi que le paradis n’était garanti à personne même pour ceux qui avaient fait preuve de bonnes pies, car cela est du ressort d’Allah le généreux à qui revient la décision du paradis et de l’enfer. Pour eux, chaque créature a une fin et que personne ne mourra que par la volonté divine .Ils témoignaient que les dix personne promises au paradis iront effectivement au paradis conformément au témoignage du messager
d’Allah !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
UmmTaqqyâ
~Fondatrice~


Nombre de messages : 782
Verset : ~§¤][Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes oeuvres et de la piété][¤§~
Invocation : ~Allâhumâa Zidnâa 'Ilma ~
Date d'inscription : 06/12/2004

MessageSujet: Allahu Akbar!   Sam 18 Mar - 16:04

Le septième fondement :

Ils avaient la foi dans les prodiges des saints qui se manifestent par des miracles produits par Allah à travers eux, ce qui constitue un hommage à ces pieux dévoués, contrairement à des groupes qui renient ces miracles Cependant, les Salafs avaient établi des règles régissant une telle créance, car tout ce qui est exception à la coutume ne peut être un miracle. Ils avaient exclu de ces prodiges tout acte de charlatanisme, de sorcellerie, de magie et de prestidigitation. La différence entre le miracle et la charlatanisme est claire, la première résulte de l’obéissance alors que la seconde est causée par l’incroyance et les péchés.

Le huitième fondement :

Dans leur raisonnement et leurs déductions, ils demeuraient en parfaite conformité avec les préceptes du livre d’Allah –le puissant-et de la Sunnah du prophète-que la paix et la bénédiction soit sur lui- dans l’apparence et la substance et se soumettaient rigoureusement à cette méthodologie. Ils suivaient la tradition des compagnons en générale et des califes orthodoxes en particulier .Aucun d’aux ne s’opposait à un fait cité dans le Coran ou la Sunnah authentique que ce soit par comparaison, par goût, par découverte ou par les propos d’un cheikh ou un imam. Ils ne donnaient guère priorité aux propos de quelqu’un avant ceux d’Allah –le glorieux – ou du prophète –que la paix et la bénédiction soit sur lui -.La raison pour eux doit être compatible et conforme aux textes authentiques. Tout ce qui vient après doit être sujet à l’unanimité des ‘Ulamas de la nation, ce n’est qu’une fois cette condition est satisfaite qu’un jugement peut être adopté après le livre et la Sunnah. Ils croyaient que L’infaillibilité n’a été donnée qu’au messager d’Allah !Ils ne manifestaient guère des positions opiniâtres pour l’avis de quelqu’un à moins qu’il soit conforme au livre et la Sunnah. Pour eux , celui qui s’applique dans la jurisprudence peut avoir raison et tort, ainsi ils ne permettaient la jurisprudence qu’une fois les conditions convenues par les ‘Ulamas soient rassemblées. Les divergences dans le domaine de la jurisprudence n’impliquaient point l’animosité, au contraire ils étaient amicaux entre eux et les uns faisaient la prière derrière les autres en dépit de leurs différends sur les questions secondaires contrairement aux groupe hérétiques. Ils ne permettaient pas aux musulmans de s’attacher à une doctrine de jurisprudence spécifique , car chaque musulman a le droit de changer de doctrine selon sa crédibilité pour lui . Le commun des musulmans n’a pas de doctrine, car il suit celui de son Mufti, alors que les ‘Ulamas confirmés qui peuvent distinguer les preuves des imams, sont libre d’adopter l’interprétation d’un imam ou d’autre qui soit plus crédible pour lui .Dans ce cas il est considéré comme étant un disciple et non un juriste, car la jurisprudence nécessite la déduction des règles religieuses du livre et de la Sunnah, comme furent les quatre imams et les autres exégète.

Le neuvième fondement :

Ils commandaient le bien et interdisaient le mal, car ils avaient le foi que le bien réside dans ce principe fondamentale qui constitue l’un des rites islamiques les plus importants et qui assure le préservation de l’union des musulmans. Ce principe est obligatoire et doit être appliqué selon la capacité de l’intérêt. Ils respectaient tous les devoirs religieux, notamment la prière communale et celle du vendredi et se précipitaient a s’acquitter de leurs prières obligatoires aux horaires prescrits. Ils ordonnaient que les prières soient faite solennellement et dans la quiétude et n’omettaient guère la prière nocturne qui faisait partie de la tradition du prophète-que la paix et la bénédiction soit sur lui- Ils portaient conseil à tout musulman et s’entraidaient dans le bien et la piété. Ils faisaient preuve de patience face aux épreuves, exprimaient leur gratitude dans l’aisance, et manifestaient leur contentement face au destin. Ils tenaient à la morale et l’éthique conformément aux propos du prophète –que la paix et la bénédiction soit sur lui-

« Le croyant qui a la foi la plus parfaite est celui qui a la meilleure moralité »[Rapporté par Abu-Daud]

Ils donnaient une grande importance aux liens de parenté, se saluaient par le salut de l’islam, nourrissaient les nécessiteux et manifestaient la clémence envers les pauvres, les démunis et les orphelins.

Le dixième fondement :

Ils détestaient les hérétiques qui ont apporté de nouvelles idées ou pratiquer qui ne figuraient pas dans la religion ils ne les aimaient pas et n’aimaient point leur compagnie, ils n’écoutaient pas leurs discours et ne les rencontraient pas , ils ne débattaient pas avec eux sur le questions religieuses et préféraient préserver leurs oreilles d’entendre leurs faux arguments. Pour eux, l’hérésie se contredit avec le monothéisme et constitue un moyen d’association et de polythéisme qui se manifeste par l’adoration d’Allah –le très haut-à travers des moyens qui ne sont pas prescrits par la religion. Les moyens sont jugés selon les buts et tout prétexte visant à valider la polythéisme dans l’adoration d’Allah – le puissant-et le renouveau dans la religion doit être éliminé. Parmi les signes dévoilant ces groupes hérétiques, l’animosité qu’ils manifestent à l’encontre de ceux qui rapportent les récits du prophète-que la paix et la bénédiction soit sur lui -, le déclin et le mépris qu’ils expriment pour eux en les qualifiant de verbalistes, de superficiels et d’analogistes. Les Salafs avaient toujours su répondre aux hérétiques, car ils étaient vigilants face à leurs idées erronées, leurs propos sur ces gens sont innombrables .


Finalement
:

Telle fut la foi de la première génération de cette nation, une foi pure et saine qui n’a jamais dévié des préceptes prônés par le livre , la Sunnah, les propos des Salafs de la nation et de ses imams. C’est aussi la voie qui a éveillé les cœurs des premiers musulmans, c’est la foi des Salafs- pieux et dévoués et du groupe immunisé contre le feu, la foi des sunnites et des quatre imams qui ont établi les quatre doctrines suivies par l’ensemble des ‘Ulamas, des exégètes et de tous ceux qui les ont suivis jusqu’à nos jours et qui les suivront jusqu jour de jugement dernier.


~ §Serviteur d’Allah§ ~


Nous sommes appelés à retourner à la foi pure, aux sources desquelles nos ancêtres pieux et dévoués puisaient leur savoir. Nous devons accomplir le culte comme ils le firent et nous attacher au livre, à la Sunnah, à l’ensemble des Salafs de cette nation et à ses imams et de recourir à la comparaison juste des faits intervenus dans notre vie contemporaine avec les préceptes de notre religion. Que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur notre prophète Muhammed, sa famille et sur tous ses compagnons .



*Juste une toute petite remarque au sujet des gourvernants il manque un peut d'argument qu'Allah 'Azawajâl nous éclaire amîn!Sachant qu'a l'unanimité des savants nous devons obéir dans le bien et désobéir dans le mal !

Qu'Allah SbhanAllâhou Wa Ta'l nous accorde une science utile et fasse que nous soyons sur le chemin de nos pieux prédécésseurs amîn!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aperçu succinct sur la foi des Salafs dévoués   Aujourd'hui à 5:02

Revenir en haut Aller en bas
 
Aperçu succinct sur la foi des Salafs dévoués
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [AIDE] Impossible de démarrer l'APN - Pb mode Aperçu
» [RESOLU] Aperçu sms
» Aperçu de Graves - Hors la loi
» voici un petit aperçu de mes dessin!!!
» Améliorer l'affichage de PDF dans Aperçu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ~¤Islam¤~ :: ~Islam~-
Sauter vers: