AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fatawa sur le jeûne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
UmmTaqqyâ
~Fondatrice~


Nombre de messages : 782
Verset : ~§¤][Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes oeuvres et de la piété][¤§~
Invocation : ~Allâhumâa Zidnâa 'Ilma ~
Date d'inscription : 06/12/2004

MessageSujet: Fatawa sur le jeûne   Jeu 16 Fév - 12:06

بسم الله الرحمن الرحيم




السلام عليكم ورحمة الله وبركاته





Fatawas sur le jeûne(le livre)
Enoncées par les éminents savants:


-Ibn-baz
-Salih Al-'Utaymin
-Abdurahman Al-Jibrin (Hafiduhum Allah )






Quand le jeûne devient-il obligatoire ?


*Elle a 13 ans et n'a jamais jeûnée

Lorsqu'une jeune fille est âgée de douze ou treize ans, et que passe la mois de Ramadhan sans qu'elle ne le jeûne, a-t-elle commis une faute?Ou ses parents ont-ils commis une faute?Doit-elle aujourd'hui compenser ce jeûne?Et si elle n'a pas jeûnée ce mois de Ramadhan, a-t-elle commis une faute ?



Il existe des conditions pour que la femme devienne résponsable [de ses actes]: L'islam, la raison et l'atteinte de la puberté. La puberté se manifeste par les mentrues, l'éjaculation, la pousse des poils sur le pubis ou l'atteinte de l'âge de 15 ans .Si la jeune fille remplit ces trois conditions (l'islam, la raison et la puberté), le jeûne lui est obligatoire, et il lui incombe de compenser les jours de jeûne non jeûnés.Si une des trois conditions n'était pas remplis, elle n'est pas considérée comme responsable, et ne commet de ce fait, aucune faute [en ne jeûnant pas ].


Le comité permanent [des savants] de l'Ifta



*Je suis un jeune homme âgé de 23 ans .Mes parents m'encouragent à jeûner depuis à peut prêt l'âge de 15 ans .A cet âge, il y a des jours pendant lesquels je jeûnais, et d'autre lesquels je mangeais, parce que je ne connaissais pas la véritable signification du jeûne.Aprés avoir atteint l'âge de la puberté, et avoir pris conscience, j'ai commencé à jeûner tous les mois bénis du Ramadhan, et n'ai rompu le jeûne aucun jour de ces mois-Qu'Allâh en soit loué -ma question est la suivante :Me faut-il compenser les mois de Ramadhan passés [ceux pendant lesquels je n'ai pas été constant dans mon jeûne ]sachant qu'à partir de mes 18 ans, j'ai commencé à jeûner le mois de Ramadhan en entier ?

Dés lors qu'une personne atteint l'âge de 15 ans, elle devient responsable .Cet âge est un signe de la puberté .Celui donc, qui a été négligent vis-à-vis de son jeûne, malgré l'apparition de sa puberté, a certes, délaissé un acte obligatoire.Il se doit donc de compenser les jours de jeûne non jeûnés des mois de Ramadhan passés, [et comformément à la philosophie du jeûne], son ignorance ne le décharge pas [de cette compensation].Il se doit donc de compenser les jours de jeûne non jeûnés ou ceux pendant lesquels il n'a pas achevé son jeûne, et de faire une expiation: celle-ci consiste à nourrire un pauvre pour chaque jour non jeûné.S'il ignore le nombre exact de jours non jeûnés, il se doit d'être préventif, afin d'être certains d'avoir compensé entièrement ses obligations.

Cheikh Ibn-Jabrine HafidouAllâh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
UmmTaqqyâ
~Fondatrice~


Nombre de messages : 782
Verset : ~§¤][Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes oeuvres et de la piété][¤§~
Invocation : ~Allâhumâa Zidnâa 'Ilma ~
Date d'inscription : 06/12/2004

MessageSujet: Lailaha illa Allah   Jeu 16 Fév - 12:09

بسم الله الرحمن الرحيم


السلام عليكم ورحمة الله وبركاته




Atteint de l'âge de responsabilité



*Quand le Jeûne est-il obligatoire pour une fille ?

Le jeûne est obligatoire pour une fille dès l'instant où elle atteint l'âge de la puberté .Elle l'atteint à l'âge de 15ans, ou l'apparition de poils sur le pubis, ou à la sortie du sperme communément connu, ou l'apparition des règles ou d'une grossesse .Le jeûne est donc obligatoire dès lors que certains de ces signes apparaissent .Même si ceux-ci apparassent chez une jeune fille de 10 ans, car nombreuses sont les jeunes filles qui ont leurs menstrues, alors qu'elles n'ont que 10 ans ou 11ans .Leurs parents pensant qu'elles sont encore petites, sont tolérents avec elles, et ne les obligent pas à jeûner.Ceci est une erreur, parceque que dès lors qu'une fille a ses menstrues, elle est certes, devenue une femme .


Cheikh Ibn Jibrîne HafidouAllâh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
UmmTaqqyâ
~Fondatrice~


Nombre de messages : 782
Verset : ~§¤][Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes oeuvres et de la piété][¤§~
Invocation : ~Allâhumâa Zidnâa 'Ilma ~
Date d'inscription : 06/12/2004

MessageSujet: Allahu Akbar!   Jeu 16 Fév - 12:12

بسم الله الرحمن الرحيم



السلام عليكم ورحمة الله وبركاته




Intérêt et moral du jeûne.
Jugement de l'islam concernant le jeûne de celui qui délaisse la prière, et de celui qui est paresseux dans son accomplissement



Intérêt sociaux du jeûne


*Y-a-t-il un intérêt social dans l'accomplissement du jeûne.



Oui, il possède des intérêts sociaux ; parmi eux, le sentiment qu'ont les gens, parce qu'ils mangent et jeûnent au même moment , a faire partie d'une seul et même communauté. La personne riche prend conscience de la faveur qu'Allah lui fait, et compatit pour les pauvres. Le jeûne diminue les pièges érigés par Satan, à l'encontre des fils d'Adam. Enfin la présence de la craonte d'Allah lors de ce mois renforce les liens entres les menbres de la société .


Cheikh Al'Utaymin RahmaAllâh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
UmmTaqqyâ
~Fondatrice~


Nombre de messages : 782
Verset : ~§¤][Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes oeuvres et de la piété][¤§~
Invocation : ~Allâhumâa Zidnâa 'Ilma ~
Date d'inscription : 06/12/2004

MessageSujet: Allahu Akbar!   Jeu 27 Juil - 18:26

Jugement de l'islam concernant le commencement, et l'achevement du mois [de ramadan], et l'observation de la nouvelle lune



* Quelle est la méthode qui permet de connaître avec certitude, [le commencement]de chaque mois lunaires?



Les hadiths authentiques rapportés du prophète {d'} montrent que l'observation de la nouvelle lune faite par un homme de confiance, la nuit du trante du mois de Cha'bâan après le coucher du soleil, ou par deux hommes de confiance, la nuit qui est prise en considération. Elle termine le début du mois sans avoir besoin de pendre en considérationla durée pendant laquelle la lune demeure après le coucher du soleil, même si celle-ci est égale, inférieure, ou supérieure à vingt minutes, car il n'existe rien dans les hadiths authentiques, qui indique une quelconquedélimitation à quelques minutes près, quant à la disparition de la lune après le coucher du soleil .

Le comité permanent [des savants]de l'ifta


Il n'est pas permis de se baser sur les calculs pour connaître avec certitude les jours de nouvelles lunes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
UmmTaqqyâ
~Fondatrice~


Nombre de messages : 782
Verset : ~§¤][Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes oeuvres et de la piété][¤§~
Invocation : ~Allâhumâa Zidnâa 'Ilma ~
Date d'inscription : 06/12/2004

MessageSujet: Lâ Illa Hâ Illa Allah   Sam 23 Sep - 14:01

Bismileh Rahman Rahim




*Dans certains pays musulmans les gens jeûnent sans se baser sur l'observation du croissant de la nouvelle lune, ne se basant que sur les calendriers. Quel est le jugement de l'islam concercant le sujet ?


Le prophète Salâllahou A'layi Wa a ordonné aux musulmans de : " Jeûner dès l'instant où ils observent le nouvelle lune(Du mois du ramadan) et de rompre le jeûne dès qu'ils observent la nouvelle lune (de Shâwal). Si des nuages les empêchent de la voir, qu'ils complètent à trentes jours le mois de Shâ'ban (le mois qui précède le mois de Ramandan " . {Rapporté par An-nassa'i 2137 }


Il ( Salâllahou A'layi Wa ) dit également:

" Nous sommes un peuple analphabète, nous n'écrivons, ni ne calculons les mois comme ceci, ceci ou ceci... Ouvrant et fermant à trois reprises ses deux mains (montrant deux fois dix doigts, et une fois neuf doigts), puis il dit : " Le mous est ainsi, ainsi, et ainsi en ouvrant et fermant à trois reprise ses deux mains( montrant trois fois dix doigt) [c'est à dire que le mois est soit de 29, soit de 30 jours ] " . {Rapporté par Abu-Dawud 2319 }

Dans le Sahih Al-Bukhari RahmaAllâh , Abu-Hurayra RadiAllâhu'anhou a rapporté que le Prophète Salâllahou A'layi Wa a dit :

" Jeûner dès que vous voyez le nouvelle lune(du mois de Ramadan) et rompez le jeûne dès que vous voyez le nouvelle lune (du mois Shâwal). Si des nuages vous empêchent de la voir, complétez à trente jours le mois de Sha'ban " . {Rapporté par Al-Bukhari 1907)

Les hadiths sur ce thème sont nombreux. Ils prouvent tous l'obligation de se baser sur l'observation de la nouvelle lune ou le fait de compléter à trente jours le mois [en cours], dans le cas où la nouvelle lune ne serait pas observée. Ces hadiths montrent également qu'il n'est pas permis de se baser sur les calculs pour connaitre avec certitude[les jours] des nouvelles lunes.

Le savant de l'islam Ibn Taymyya RahmaAllâh a rapporté qu'il n'est pas permis de se baser sur des estimations pour connaître le jour de la nouvelle lune. Il s'agit ici d'une vérité sur laquelle il n'y a aucun doute.

Sheikh Ibn-Bâz RahmaAllâh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
UmmTaqqyâ
~Fondatrice~


Nombre de messages : 782
Verset : ~§¤][Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes oeuvres et de la piété][¤§~
Invocation : ~Allâhumâa Zidnâa 'Ilma ~
Date d'inscription : 06/12/2004

MessageSujet: Lâ Illa Hâ Illa Allah   Sam 7 Oct - 10:22

L'observation de la nouvelle lune faite dans un pays n'oblige pas l'ensemble des pays à suivres ce jugement





* Il existe des divergence entre les états islamiques sur l'apparition de la nouvelle lune du mois de Ramadan ou du mois du Shâwâal. Est-ce que les musulmans doivent jeûner, dès l'instant où l'observation de la nouvelle lune est faite par un de ces états ?




Il existe une divergence sur la question de la nouvelle lune, entre les savants musulmans.Il y a ceux qui voient quen dès l'instant où la nouvelle lune du mois de Ramadhan est observée dans un endroit régi par la Shari'a [Shari'a loi islamique], l'ensemble des musulmans doivent jeûner, et dès l'instant où la nouvelle lune du mois de Shawâal est observée, l'ensemble des musulmans doivent rompre le jeûne.

Ce point de vue est connu faisant partie du rite de l'imam Ahmed. Cela veut dire que, si l'observation est faite par le royaume d'Arabie Saoudite par exemple, les musulmans de tous les pays doivent débuter le jeûne du mois de Ramadan et le rompre[Lors de l'observation de la nouvelle lune]du mois de Shawâal]. Ce point de vue est basé sur la règle générale énoncée dans la parole du très haut :

Ouvert Donc, quiconque d'entre vous verra ce mois apparaître devra commancer le jeûne! Fermer {Surat 2 v 183 }

Ainsi la règle générale tirée dans parole du prophète Salâllahou A'layi Wa :

" Si vous l'observez alors jeûnez et si vous l'observez alors rompez [le jeûne ] " par Muslim (1080)


D'autre savants disent qu'il n'est pas obligatoire de débuter le jeûne du mois de Ramadan ou de rompre au mois de Shawâal, excepté pour celui qui observe la nouvelle lune, ou pour celui qui fait confiance à celui qui l'a vu dans un de ses lieux d'apparition. En effet, les lieux d'apparition de la nouvelle lune diffèrent [d'un paus à l'autre] et sur cela, les scientifiques sont d'accord. Si les lieux d'apparition de la nouvelle lune diffèrent [d'un endroit à un autre], il est obligatoire qu'elle soit jugée, dans tout le pays, en fonction de son observation. Les pays qui partagent les mêmes lieux d'apparition de la nouvelle lune doivent bien sûr jeûner ensemble, et dans le cas contraire non.

Ce poin de vue est celui que le Sheikh Al-Islam Ibn Taymyya RahmaAllâh a dit :

" S'appuyant, pour confirmé son dire, sur ce qu'Allah SbhanAllâhou Wa Ta'l a dit :

Ouvert Donc, quiconque d'entre vous verra ce mois apparaître devra commancer le jeûne! Fermer {Surat 2 v 183 }

Ainsi que sur ce qu'a dit le prophète Salâllahou A'layi Wa :

" Si vous l'observez alors jeûnez et si vous l'observez alors rompez [le jeûne ] " par Muslim (1080)


Il se base sur les mêmes preuves que ceux qui y voient le caractère général de l'obligation du jugement concernant le nouvelle lune. Le Sheikh Ibn Taymyya HafidouAllâh quant à lui, interprète ce verset hadith de manière diffèrente. Comme le jugement ne tient que q'il y a un témoin et un observateur, cela implique donc que l'on ne peut pas imposer le jugement à celui qui n'en est pas témoin et à celui qui ne l'observe pas. Il faut donc, si les lieux d'apparition de la nouvelle lune diffèrent, ne pas prendre les jugements concernant la nouvelle lune comme [une obligation, pour les musulmans)en général.


Pas de doute, au vu de ces preuves, qu'il s'agit ici d'un point de vue solide, soutenu par l'opinion et les jugements [rendus par les savants qui nous ont précédés]

Sheikh Al-Uthaymin RahmaAllâh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
UmmTaqqyâ
~Fondatrice~


Nombre de messages : 782
Verset : ~§¤][Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes oeuvres et de la piété][¤§~
Invocation : ~Allâhumâa Zidnâa 'Ilma ~
Date d'inscription : 06/12/2004

MessageSujet: Lâ Illa Hâ Illa Allah   Lun 23 Juil - 13:04

Les Bienfaits du jeûne et des veilles-passées en prière lors du mois de Ramadhan



Louange à Allah ; que la paix et k bénédiction soient sur "Envoyé d'Allah, sur sa famille, ses compagnons, et ceux qui le suivent.

Ceci est une brève recommandation concernant les bienfaits du jeûne, et des veilles passées en prière lors du mois de Ramadhân, ainsi que les bienfaits de la concurrence dans les bonnes œuvres durant ce mois, avec un exposé des jugements [islamiques] importants, que peuvent ignorer certaines personnes.

Il a été confirmé que le Prophète — Paix et bénédiction d'Allah aar lui — annonçait à ses compagnons la bonne nouvelle de l'arrinvée du mois de Ramadhân, et les informait qu'au cours de celui-ci, les portes de la miséricorde et celles du paradis s'ouvrent, tandis que celles de l'enfer se ferment, et les démons y sont enchaînés. Le Prophète — Paix et bénédiction l'Allah sur lui — dit à ce propos : «Quand la première nuit du mois et Ramadhân arrive, toutes les portes du paradis sont ouvertes, sans qu'aucune d'entre elles ne reste fermée. Et toutes les portes de l'enfer sont fermées, sans qu'aucune d'entre elles ne reste ouverte. Les démons y sont enchaûnés, et un crieur crie : « O désireux du bien, avance !, Quant à toi O désireux du mal cesse ! » Et Allah sauve de l'enfer un certain nombre de croyants, chaque nuit [du mois de Ramadhân]. * »

IL dit également : « Le mois de Ramadhân est arrivé, c'est un mois ée bénédictions, Allah vous couvre pendant celui-ci en faisant descendre sa


miséricorde, en effaçant les péchés et en exauçant les invocations. Allah est attentif à la concurrence que vous vous livrez pendant ce mois, et S'en vante auprès de Ses anges. Montrez donc à Allah, qui d'entre vous, est le meilleur, dans l'accomplissement des bonnes œuvres ; Le perdant est Certes,, celui qui a été privé de la miséricorde d'Allah lors de ce mois.* »


II — Paix et bénédiction d'Allah sur lui — dit également :
«Quiconque jeûne le mois de Ramadhân, poussé par sa foi et dans
l'espoir de la récompense divine, Allah l'absout de tous ses péchés passés ; Quiconque veille [en salât] le mois de Ramadhân, poussé par sa foi et dans l'espoir de la récompense divine, Allah l'absout de tous ses péchés passés ; Quiconque veille [en salât] la nuit du destin, poussé par sa foi et dans l'espoir de la récompense divine, Allah l'absout de tous ses péchés passés.* »


Le Prophète — Paix et bénédiction d'Allah sur lui — dit également : «Allah le Très-Grand, le Très Haut a dit : « Toutes les œuvres du fils d'Adam verront se multiplier la valeur de leurs salaires. La bonne action sera rétribuée de dix à sept cents fois sa valeur ; Allah Exalté dit : « Excepté le jeûne qui M'appartient, et c'est Moi qui en fixe la rétribution ; il a délaissé ses désirs, sa nourriture, et sa boisson pour Moi. Le jeûneur a deux instants de joie, le premier lors de la rupture de son jeûne, et le second lors de la rencontre avec son Seigneur. Le relent (l'haleine) de la bouche du jeûneur est plus agréable auprès d'Allah que l'odeur du musc.*»


Les hadiths relatifs aux bienfaits du jeûne et des veilles passées en prière pendant le mois de Ramadhân, sont nombreux.


Le fait qu'Allah permette au croyant de jeûner ce mois de Ramadhân est une grande faveur ; il lui convient donc de saisir cette occasion, et s'activer à accomplir de bonnes oeuvres, de prendre garde à ne pas tomber dans le péché, et de s'appliquer dans l'accomplissement des prescriptions d'Allah, en particulier les cinq prières quotidiennes, car elles constituent la colonne de


* La référence de ce hadith est introuvable
* Al-Boukhari (1910),
*Moslim (760)
* Moslim(1151)









*bn Maja (1642)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
UmmTaqqyâ
~Fondatrice~


Nombre de messages : 782
Verset : ~§¤][Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes oeuvres et de la piété][¤§~
Invocation : ~Allâhumâa Zidnâa 'Ilma ~
Date d'inscription : 06/12/2004

MessageSujet: Lâ Illa Hâ Illa Allah   Lun 23 Juil - 15:50

l'islam, et elles sont les plus importantes prescriptions après les deux attestations de foi. Il est donc du devoir de tout musulman et de toute musulmane d'être persévérant et de les accomplir à leur heure, avec crainte et sérénité.


Parmi les plus grandes obligations pour l'homme, il y a l'accomplissement des prières en commun, dans les maisons d'Allah (mosquées), où il a permis qu'on y élève et qu'on y mentionne Son nom, comme iI l'a confirmé dans la sourate La Vache, verset 43 :« Et accomplissez la Salât, et acquittez la Zakât, et inclinez-vous avec ceux qui s'inclinent. » Le Très-Haut dit encore dans k sourate La Vache, verset 238 . « Soyez assidus aux Salât, et surtout la Salât médiane ; et tenez-vous debout devant Allah, avec humilité. » Le Tout-Puissant dit encore : « Bienheureux sont Certes, les croyants, ceux qui sont humbles dans leur Salât [...] et qui observent strictement leur Salât, ce sont eux les héritiers, qui hériteront le paradis pour y demeurer éternellement. » Les Croyants, v. 1-11).


Le Prophète — Paix- et bénédiction d'Allah sur lui — dit également à ce propos : «Le seul pacte qui existe entre nous et eux (les mécréants), est la pratique de la prière. Celui qui l'abandonne est tombe dans la mécréance.* »

La plus importante prescription, après la prière, est l'acquittement de la Zakât, comme l'a dit le Tout-Puissant : « Il ne leur a été commandé, cependant, que d'adorer Allah, Lui vouant un culte exclusif, d'accomplir la Salât et d'acquitter la Zakât. Et voilà la religion de droiture. » (La Preuve, v. 5)

Le livre d'Allah et la tradition de Son noble Envoyé — Paix et bénédiction d'Allah sur lui — prouvent que celui qui ne s'acquitte pas de la Zakât sur ses biens, se verra châtié au jour de la résurrection.

La plus importante des prescriptions après la prière et la Zakât, est le jeûne du mois de Ramadhân ; il est un des cinq piliers de l'islam, comme l'a mentionné l'Envoyé — Paix et bénédiction d'Allah sur lui : « L'islam est bâti sur cinq piliers : l'attestation qu 'il n'y a de divinité qu'Allah, et que Mohammed est l'envoyé d'Allah, l'accomplissement de la prière, l'acquittement de la Zakât, le jeûne du mois de Ramadhân, et l'accomplissement du pèlerinage à la maison [d'Allah].* »


Il incombe au musulman de préserver son jeûne et ses veilles [passée en prière], des paroles et actes interdits par Allah, car le jeûne a pour but : l'obéissance à Allah — Gloire à Lui, la haute considération des limites sacrées d'Allah, l'effort de contrainndre son âme à aller contre ses passions par obéissance à son Maître [Allah], et habituer son âme à endurer les interdits d'Allah. L'objectif n'est donc pas seulement de s'abstenir de nourriture, de boisson, et de tout ce qui est susceptible de rompre le jeûne. Il a été rapporté que l'Envoyé — Paix et bénédiction d'Allah sur lui — a dit à ce sujet : « Le jeûne est une protection (contre le feu de l'enfer). Quand l'un de vous jeûne, qu'il s'abstienne de propos indécents et ne vocifère pas. Si quelqu'un l'insulte ou le provoque au combat, qu'il dise : « Je jeûne.* » il — Paix et bénédiction d'Allah sur lui — dit encore : « Celui qui ne s'abstient pas de mentir et d'agir en pur mensonge, Allah n 'a que faire de son renoncement à la nourriture et à la boisson.* »

On retient de ces textes et de ceux non cités, qu'il est impératif, pour le jeûneur, de prendre garde à tout ce qu'Allah a interdit, et d'être persévérant dans tout ce qu'il lui a prescrit. Ainsi, il pourra escompter le pardon, l'affranchissement [du châtiment] de l'enfer, et l'acceptation de son jeûne et de ses veilles passées en prières.

Il existe des points importants, qui peuvent être ignorés de certaines personnes : parmi ceux-ci, l'obligation pour le musulman, de jeûner avec foi, et dans l'espoir de la récompense divine, et non pas par ostentation, par hypocrisie, par soucis de réputation, ou par imitation, pour suivre sa famille ou son peu-






*At-Tumidhî (2621)

*Al-Boukhari(8)
*An-Nissa'i(2217)
*Al-Boukhari(1804)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
UmmTaqqyâ
~Fondatrice~


Nombre de messages : 782
Verset : ~§¤][Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes oeuvres et de la piété][¤§~
Invocation : ~Allâhumâa Zidnâa 'Ilma ~
Date d'inscription : 06/12/2004

MessageSujet: Lâ Illa Hâ Illa Allah   Mer 25 Juil - 19:57

ple. Il est obligatoire que ce qui le pousse à jeûner, ce soit sa foi : qu'il jeûne parce qu'Alkh le lui a prescrit, et qu'il ait l'espoir d'obtenir pour cet acte, des récompenses auprès de son Seigneur.


Il en est de même pour les veilles [passés en prières] accomplies pendant le mois de Ramadhân : le musulman doit les effectuer avec foi, et dans l'espoir de k récompense divine, et non pour une autre raison.



Le Prophète — Paix et bénédiction d'Allah sur lui — dit à ce sujet : " Quiconque jeûne le mois de Ramadhân, poussé par sa foi et dans l'espoir et la récompense divine, Allah l'absout de tous ses péchés passés ; Quiconque veille [en prière] le mois de Ramadhân, poussé par sa foi et éans l'espoir de la récompense divine, Allah l'absout de tous ses péchés fossés ; Quiconque veille [en prière] la nuit du destin, poussé par sa foi et Sans l'espoir de la récompense divine, Allah l'absout de tous ses péchés fossés."* »

Parmi les appréciations [islamiques] importantes qu'une partie des gens peuvent ignorer : tout ce qui survient au jeûneur comme blessures, saignement de nez, vomissement ou descente involontaire d'eau ou d'essence jusqu'au niveau de la gorge. Toutes ces choses n'annulent pas la validité du jeûne, excepté le Yomissement, s'il a été délibérément provoqué ; conformément à ce qu'a dit le Prophète — Paix et bénédiction d'Allah sur lui — : « Quiconque vomit [alors qu'il jeûne], [sans que cela ne soit un mmissement provoqué], n'a aucune compensation (jour à rattraper) ; Par antre,, quiconque se fait vomir, doit compenser [cejour]*»

Le jeûneur peut être également exposé au retard de l'accomplissement de ses grandes ablutions (Al-janaba), celles que l'on accomplit après avoir eu des rapports sexuels, jusqu'à l'apparition de l'aube. Des femmes peuvent également être exposées au retard de l'accomplissement des grandes ablutions, celles que l'on accomplit après la cessation des menstrues ou des lochies, jusqu'à l'apparition de l'aube. Si la femme aperçoit les signes de cessation des menstrues avant l'aube, le jeûne lui est obligatoire, seulement rien ne lui interdit de retarder ses grandes ablutions jusqu'à après l'apparition de l'aube. Par contre, elle ne peut les retarder jusqu'à après le lever du soleil, car elle se doit d'accomplir la prière de l'aube à son heure, c'est-à-dire avant le lever du soleil. Il en est de même pour l'homme qui a eu des rapports sexuels : il ne doit pas retarder ses grandes ablutions jusqu'à après le lever du soleil, parce qu'il doit prier la prière de l'aube avant le lever du soleil. Il est également obligatoire pour l'homme en cet état, de s'empresser de se purifier, afin qu'il ait la possibilité de prier la prière de l'aube en commun.


Parmi les choses qui ne rompent pas le jeûne : l'analyse de sang, ainsi que les injections et les perfusions (hormis celles dont l'objectif est nutritif). Il est cependant préférable de les retarder jusqu'à la nuit, conformément aux paroles du Prophète — Paix et bénédiction d'Allah sur lui : « Laisse ce qui t'inspire du doute, pour ce qui ne t'en inspirepas.* » Il — Paix et bénédiction d'Allah sur lui — dit encore : «Quiconque se garde des doutes, a Certes, préservé sa religion et son honneur.* »

Parmi les autres points de jurisprudence islamique, qu'une partie des gens peuvent ignorer, il y a le manque de quiétude dans la prière, qu'elle soit obligatoire ou surérogatoire. Les hadiths authentiques du Prophète — Paix et bénédiction d'Allah sur lui — montrent que la sérénité est un pilier fondamental de la prière, et que son inexistence invalide la prière. La quiétude dans la prière signifie rimmobilité, l'humilité, ainsi que le non-empressement dans son accomplissement, jusqu'à ce que chaque vertèbre prenne sa place. Nombreux sont ceux qui accomplissent la prière de Tarâwîh avec précipitation, agitation, et sans comprendre ce qui y est récité. Une telle prière est sans valeur, lui qui prie ainsi commet un péché et sera privé de sa récompense.






*Al-Boukhari (1910), Moslim (760).
*Ibn Maja (1676).

*Al-Boukhari(1947)
* Al-Boukhari (52)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
UmmTaqqyâ
~Fondatrice~


Nombre de messages : 782
Verset : ~§¤][Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes oeuvres et de la piété][¤§~
Invocation : ~Allâhumâa Zidnâa 'Ilma ~
Date d'inscription : 06/12/2004

MessageSujet: Lâ Illa Hâ Illa Allah   Jeu 26 Juil - 12:14

IL existe d'autres points de jurisprudence pouvant être ignoré : " opinion qu'ont certaines personnes à croire qu'il n'est pas pœnis de réduire la prière de Tarâwîh à moins de vingt Raka'a, ou d'en accomplir plus de onze ou treize. Toutes ces opinions sont erronées et vont à l'encontre des preuves [du Coran et de la Sounnah].


Les hadiths authentiques rapportés du Prophète — Paix et bénédiction d'Allah sur lui — concernant l'accomplissement des prières de nuit, montrent qu'il y a à ce propos une grande latiude, qu'il n'y a pas de nombre précis de Raka'a. Au contraire, il a été rapporté que le Prophète — Paix et bénédiction d'Allah sur lui — priait les prières de nuit, que ce soit pendant le mois de Ramadhân ou en dehors de celui-ci, tantôt onze Raka'a, tantôt treize Raka'a, et parfois moins que cela.

Lorsqu'il — Paix et bénédiction d'Allah sur lui — a été questionné à propos des prières de nuit, il a répondu : « Deux par deux (Raka'a). Si l'un d'entre vous craint l'apparition de l'aube, qu'il prie une Raka'a, celle-ci clôturera ce qu'il a déjà prié.* » Il — Paix et bénédiction d'Allah sur lui — n'a pas délimité le nombre de Raka'a, que ce soit pendant le mois de Ramadhân ou en dehors de celui-ci. Pour cette raison, les compagnons du Prophète — Paix et tâidiction d'Allah sur lui — priaient à l'époque d'Omar — Q'Allah mit satisfait de lui — parfois vingt-trois Raka'a et parfois onze Raka'a seulement. Ceci est rapporté d'Omar et des compagnons du Prophète — Paix et bénédiction d'Allah sur lui — vivant à cette époque * .

Le cheikh Al-Islam Ibn Taymiyya — Qu'Allah lui fasse miséricorde — rapporte que certains pieux prédécesseurs (Salaf) priaient pendant la nuit du mois de Ramadhân trente-six Raka'a et les clôturaient avec trois Raka'a ; d'autres priaient quarante et une Raka'a. Il dit également que le mieux pour celui qui prolonge la lecture, les inclinaisons et les prosternations est de réduite le nombre [de Raka'a] ; tandis que celui qui raccourcit la lecture, les inclinaisons, et les prosternations, il est préférable qu'il augmente le nombre [de Raka'a]. Tel est le sens de ses paroles —Qu'Allah lui fasse miséricorde.


Celui qui médite attentivement sur la tradition du Prophète — Paix et bénédiction d'Allah sur lui — comprendra que le mieux est de prier onze ou treize Raka'a, pendant ou en dehors du mois de Ramadhân, car cela est en accord avec les actes généralement accomplis par le Prophète — Paix et bénédiction d'Allah sur lui. En effet, cela est moins contraignant pour les prieurs, et plus proche du recueillement et de la quiétude. Toutefois, il n'y a pas de mal à ce que le nombre de Raka'a soit augmenté.

Il est préférable pour celui qui prie [les prières de Tarâwîh] avec l'imam de ne pas partir avant que ce dernier ne termine, conformément à ce qu'a dit le Prophète — Paix et bénédiction d'Allah sur lui : « Quiconque prie avec l'imam jusqu'à ce qu'il termine, Allah lui inscrit [la récompense de celui] qui a passé la nuit en prière. * »
Il est recommandé à tous les musulmans de multiplier les actes d'adorations pendant ce mois béni, tels que la prière surérogatoire, la lecture du Coran avec méditation et réflexion, la multiplication des formules de glorification d'Allah, comme : Gloire à Allah, il n'y a de divinité qu'Allah, louanges à Allah, Allah est le plus grand, qu'Allah me pardonne, ainsi que les invocations prescrites, le fait d'ordonner le convenable et d'interdire le blâmable, l'appel à Allah (Ad-Da'wa), le fait de venir en aide aux pauvres et aux indigents, le dévouement envers les parents, l'entretien des liens de parenté, la générosité envers le voisin, la visite des malades, etc... conformément aux paroles du Prophète — Paix et bénédiction d'Allah sur lui : « Allah est attentif à vos concurrences (dans les bonnes œuvres) faites pendant ce mois, et S'en vante auprès de Ses anges. Montrez donc à Allah qui d'entre vous, est le meilleur dans l'accomplissement des bonnes œuvres. Lt perdant est Certes, celui qui a été privé de la miséricorde d'Allah lors de ce mois.* »




Il — Paix et bénédiction d'Allah sur lui — dit également : Quiconque se rapproche d'Allah durant ce mois, par une bonne œuvre, et semblable à celui qui a accompli un acte obligatoire en dehors de ce mois, accomplit, durant ce mois, un acte obligatoire, est semblable à celui qui a accompli soixante dix actes obligatoires en dehors de ce mois. Et dans un autre hadith authentique : « Une visite pieuse (oumra) effectuer pendant le mois de Ramadbân, équivaut à un pèlerinage » ou « à un pèlerinage en ma compagni * »


Les hadiths concernant la concurrence dans l'accomplissement des bonnes actions, durant ce mois, sont nombreux.

Nous implorons Allah de nous guider, ainsi que tous les musulmans, vers Son agrément, qu'il accepte notre jeûne et nos pnères, qu'il réforme notre situation, et qu'il nous protège des tentations qui égarent et des épreuves (al fitan).

Nous demandons à Allah le Très-Haut de réformer les dirigeants musulans, qu'il les unissent sur la vérité, car il est le Détenteur, et le Tout-Puissant.


Que la paix et k bénédiction d'Allah soient sur vous.



Son éminence
Sheikh Abdel 'Aziz Ibn 'AbdAllah Ibn Bâz HafidouAllâh






*]Al-Boukhari (946)
*Voir les deux livres : Salât ut-Tarâwîh et Qiyâmu Ramadhân, pour peuon de cheikh Al-Albânî à ce sujet.
*Imam Ahmed (21457).* La référence de ce hadith est introuvable
* Ibn Khozaima (1887)* Al-Tirmidhî (939), L'Imam Ahmed (2809), Ibn Maja (2991).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
UmmTaqqyâ
~Fondatrice~


Nombre de messages : 782
Verset : ~§¤][Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes oeuvres et de la piété][¤§~
Invocation : ~Allâhumâa Zidnâa 'Ilma ~
Date d'inscription : 06/12/2004

MessageSujet: Lâ Ila Ha Ila Allah   Ven 18 Juil - 16:09

Jugement de L'islam concernant un jeûne de 28 jours, pendant le mois de Ramadhân

*Est-il permis de ne jeûner que 28 jours, pendant le mois de Ramadhân ?

Il est confirmé dans les hadiths authentiques rapportés du Prophète — Paix et bénédiction dAllah sur lui — que le mois ne peut être inférieur à 29 jours. Si l'entrée du mois de Chawwâl est confirmée, conformément aux exigences demandées par la Charî'a, alors que les musulmans n'ont jeûné que 28 jours, il faut en déduire qu'ils n'ont pas jeûné le premier jour du mois de Ramadhân. Il leur incombe donc de compenser ce jour, car il n'est pas possible qu'un mois lunaire ne soit que de 28 jours ; ils sont tous de 29 ou 30 jours.


Sheikh Ibn Bâz RahmaAllâh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
UmmTaqqyâ
~Fondatrice~


Nombre de messages : 782
Verset : ~§¤][Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes oeuvres et de la piété][¤§~
Invocation : ~Allâhumâa Zidnâa 'Ilma ~
Date d'inscription : 06/12/2004

MessageSujet: Re: Fatawa sur le jeûne   Ven 29 Aoû - 19:20

Il n'a été informé de l'entrée du mois [de Ramadhân] qu'après l'apparition de l'aube... ?


*Quel est le jugement de l'islam concernant le jeûne de Ramadhân de celui qui n'est informé de l'entrée du mois de Ramadnân qu'après l'apparition de l'aube, parce qu'il dormait ou pour une autre raison... ?

Celui qui n'est informé de l'entrée du mois de Ramadhân qu'après l'apparition de l'aube, doit s'abstenir, jusqu'à l'heure de la rupture du jeûne, de tout ce qui est susceptible de rompre le jeûne, car il s'agit d'un jour du mois de Ramadhân. Il n'est pas permis à la personne résidente de prendre ce qui est susceptible de rompre le jeûne. De plus, elle se devra de compenser ce jour, pour ne pas avoir eu l'intention de jeûner avant l'aube. Il a été rapporté du Prophète — Paix et bénédiction d'Allah sur lui — qu'il a dit : « N'a pas jeûné, celui qui n'en a pas eu l'intention avant l'aube. »*

Al-Mouwaffiq Ibn Quoudamah — Qu'Allah le Très Haut lui fasse miséricorde — l'a transcrit dans son livre « Al-Moughni ». Ce hadith constitue le point de vue de la majorité des savants, ceci lorsqu'il est question d'un jeûne obligatoire.

Pour ce qui est du jeûne surérogatoire, il est autorisé pour la personne de débuter son jeûne au cours de la journée, si elle n'a rien consommé auparavant, car cela a été prouvé dans les hadiths authentiques rapportés du Prophète — Paix et bénédiction d'Allah sur lui-.


Nous implorons Allah d'accorder aux musulmans, ceux en qui il est satisfait, le succès et qu'il accepte leurs jeûnes et leurs prières, il est Certes, le Proche, l'Entendant.

Sheukh Ibn Bâz RahmaAllâh

*Ad-Darâmî(1698)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
UmmTaqqyâ
~Fondatrice~


Nombre de messages : 782
Verset : ~§¤][Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes oeuvres et de la piété][¤§~
Invocation : ~Allâhumâa Zidnâa 'Ilma ~
Date d'inscription : 06/12/2004

MessageSujet: Re: Fatawa sur le jeûne   Mer 10 Sep - 19:24

Jugement de l'islam concernant le jeûne de celui qui dort sur le lieu de travail?

*Un employé a rapporté qu'il a dormi à plusieurs reprises, dans son entreprise, pendant les heures de travail. Est-ce que le fait de délaisser son travail annule le jeûne ?

Son jeûne n'est pas annulé, parce qu'il n'existe pas de rapport entre le fait de délaisser le travail, lui de jeûner. Seulement, il est obligatoire que l'homme à qui l'on confie un travail l'accomplisse, parce qu'il recevra en échange de celui-ci un salaire. Il est obligatoire que son travail soit à l'image de ce que l'on attend de lui, comme il attend de son salaire qu'il soit complet. La récompense de son jeûne se trouve diminué par cet acte
interdit, et il en est de par son sommeil sur son lieu de responsable.


Cheikh Ibn Otheymine RahmaAllâh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fatawa sur le jeûne   Aujourd'hui à 19:02

Revenir en haut Aller en bas
 
Fatawa sur le jeûne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ~¤Islam¤~ :: ~Islam~ :: ~Madjmu'a Al-Fatawas~-
Sauter vers: