AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les avantages de la concentration dans la Salât

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Firdaouss
~Al-Hamdoulilleh~


Nombre de messages : 170
Verset : Ardhoul ibtilae
Date d'inscription : 08/12/2004

MessageSujet: Les avantages de la concentration dans la Salât   Mar 22 Fév - 20:26



Salamou 3alaykoum wa rahmatoullahi wa barakatouhou


La connaissance des avantages
de la concentration dans la Salât






Le Prophète Salâllahou A'layi Wa dit : « Le bon musulman est celui qui a l’heure de la prière prescrite fait ses ablutions (le wudhou’), adopte l’attitude du khuchou’ et se prosterne correctement. Ceci permettra d’effacer tous ses pêchés s’ils ne font partie des pêchés capitaux (ou kabirah). » Hadith rapporté par Muslim, 1/206, no.7/4/2.
La récompense est attribuée en fonction du khuchou’ comme le Prophète Salâllahou A'layi Wa le mentionnait : « L’esclave de Dieu peut prier et en fin de compte seulement un dixième, un cinquième, un tiers ou encore la moitié de sa prière sera acceptée . » Hadith rapporté par Imam Ahmad, Sahih al-Jami’, 1626.

La prière qui est acceptée peut être constituer de moments seulement sur lesquels le croyant s’est correctement concentré. D’ailleurs il a été rapporté par Ibn Abbas RadiAllâhu'anhou : « On n’acceptera de vos prières seulement les moments où vous vous êtes concentré. » Les pêchés vous seront pardonnés si vous faîtes la prière correctement. Comme le dit le Prophète Salâllahou A'layi Wa : « Quand un serviteur se met à prier, tous ses pêchés sont posés au niveau de sa tête et des ses épaules. A chaque fois qu’il se baisse pour se prosterner il y a des pêchés qui tombent et dont il se défait. » Hadith rapporté par al-Bayaqui dans al-Sunan al-Kubra, 3/10 ; mais aussi dans Sahih al-Jami’.

Al-Manawi dit : « En fait ce hadith signifie qu’à chaque fois qu’un pilier est accompli par le croyant, il se défait d’une partie de ses pêchés et à la fin de sa prière tous ses pêchés sont effacés. Mais ceci est vrai seulement quand la prière est bien effectuée. Et il faut bien entendre à travers les mots se mettre debout en face de la qiblah et serviteur, se tenir face au Seigneur des Seigneurs (Allah) dans une position d’humble serviteur. »

Celui qui prie avec le khuchou’ se sentira léger quand il aura fini sa prière comme si un poids avait été ôté de ses épaules. Il se sentira à l’aise et rafraîchi si bien qu’il n’aura pas envie de finir de prier car prier est source de joie et de réconfort dans ce bas-monde.

Il aura l’impression de se trouver dans une prison étouffante jusqu’au moment où il se mettra à prier de nouveau. Il éprouvera du bien-être dans sa prière au lieu de vouloir seulement la faire et en finir. Ceux qui adorent prier diront qu’ils trouvent du réconfort dans la prière tout comme leur Prophète .

Le Prophète Salâllahou A'layi Wa dit : « Ma joie vient de ma prière. » En éprouvant de la joie dans la prière comment pourrait-on en éprouver ailleurs ? Al-Wabil al-Sayib, p.37.



S’efforcer de faire des dou’as aux moments appropriés et en particulier durant le soujoud
Il n’y a pas de doute que parler à Allah , se tenir humble devant Lui, Lui demander des faveurs et rechercher sincèrement Son aide permet de renforcer les liens du serviteur avec son Créateur et de cette manière peut renforcer son khouchou’. Les dou’as sont des actes d’adoration. Et nous devons en faire. D’ailleurs Allah nous dit : « [...] Vous L’invoquez humblement et en secret [...] » [ Sourate les Bestiaux (Al-An’am) - Sourate 6, verset 63 ]

Le Prophète Salâllahou A'layi Wa nous dit : « Celui qui n’invoque pas Allah encourrera la colère d’Allah. » Hadith sahih rapporté par al-Tirmidhi. Cf. Kitaab al-Da’wat, 1/426 ; ce hadith est aussi classé comme hasan dans Sahih al-Tirmidhi, 2686.

Il a été aussi rapporté que le Prophète Salâllahou A'layi Wa faisait des du’as à des moments précis dans la prière, à savoir dans le soujoud, entre les deux moments où il se prosterne et après le Tachahoud. Le meilleur moment est celui de la prosternation (le soujoud) car le Prophète nous dit : « Le moment où le serviteur est le plus proche de son Créateur est le moment où il se prosterne. Alors augmentez vos du’as à ce moment-là. » Hadith rapporté par Muslim, Kitab al-Salah, Bab ma yaqulou fil ruqou’ wal-soujoud. No. 215.

Et il ajouta : « En ce qui concerne le soujoud, efforcez-vous de faire vos du’as à ce moment-là car elles sont plus susceptibles d’avoir une réponse. » Hadith rapporté par Muslim, Kitab al-Salah, Bab al-Nahy ‘an qiran fil-rukou’ wal-soujoud, no.207.

Une des dou’as que le Prophète Salâllahou A'layi Wa récitait était : O Allah, pardonne-moi mes pêchés, des plus petits aux plus grands, le premier et le dernier, celui qui est évident à celui qui ne l’est pas . « ALLAHOUMA AGHFIR LI DHANBI DIQUAHOU WA JILAHOU WA AWALAHOU WA AKHIRAHOU WA ‘ALA NI YATAHOU WA SIRRAHOU » Hadith rapporté par Muslim, Kitab al-Salah, Bab ma yaqulou fil-rukou’ wal-soujoud, no.216.

Il avait aussi l’habitude de dire : O Allah pardonne moi aussi bien ce que j’ai fait en cachette qu’ouvertement « ALLAHOUMA GHFIR LI MA ASSRARTOU WA MA A’LANTU » Hadith rapporté par al-Nisa’i, al-Mujtaba, 2/569 ; Sahih al-Jami’, 1067.



Ce que le Prophète Salâllahou A'layi Wa avait pour habitude de réciter après le tachahud est ce que nous avons appris du hadith :
« Quand le musulman finit le tachahud, il faut qu’il cherche refuge auprès d’Allah contre 4 éléments dont la punition de l’Enfer, la punition de la tombe, contre les épreuves (la fitnah) de la vie et de la mort et contre Satan et le Dajjal - Antéchrist -. Il avait l’habitude de dire : O Allah je cherche refuge auprès de Toi contre le mal que j’ai fait le mal que je n’ai pas fait . "ALLAHOMA INNI A’OUDO BIKA MIN CHARRI MA ‘AMILTOU WA MIN CHARRI MA LAM A’MAL"

"O Allah, fait que mon jugement dernier ne soit pas rude" « ALLAHOMA HASIBNI HISSABAN YASIRA »

Il apprit à Abu Bakr al-Sidiq (Que Dieu le bénisse) de dire : "O Allah Je me suis trompé tant de fois et personne ne peut pardonner les pêchés si ce n’est Toi. Accorde-moi Ta miséricorde et Aie pitié de moi" - "ALLAHOUMA INNI DHALAMTOU NAFSI KATHIRAN WA LA YAGHFIROU AD-DHUNOUBA ILLA ANTA FAGHFIR LI MAGHFIRATAN MIN ‘INDIKA WARR-HAMNI INNAKA ANTA AL GHAFOUR AR-RAHIM."

Il entendit un homme dire dans son tachahoud : "O Allah, Je te demande, o Allah, l’Unique, seigneur de l’Univers, qui n’engendre pas et n’est engendré par personne, et il n’y a personne qui s’apparente à Lui, personne comme Lui qui puisse me pardonner mes pêchés, car Tu es le Misércordieux, le Tout-Miséricordieux." « ALLAHOMA INNI ASS - ALOUKA YA ALLAH AL AHAD AS SAMAD ALLADHI LAM YALID WA LAM YOULAD WA LAM YAKOUN LAHOU KUFUWAN AHAD AN TAGHFIRALI DHUNOUBI INNAKA ANTAL GHAFOUR AR- RAHIM »

Le prophète Salâllahou A'layi Wa dit à ses compagnon à propos de cet homme : « Il a été pardonné, il a été pardonné » Il entendit quelqu’un d’autre dire : "O Allah, je Te demande , car toute louange est pour toi, il n’a de divinité que toi, toi seul, avec aucun partenaire, ni associé, le Créateur des cieux et de la terre, celui qui possède la Gloire et l’Honneur, O l’Eternel, l’Omnipotent, je te demande une place au Paradis et je cherche refuge auprès de Toi contre l’Enfer " «ALLAHOUMA INNI AS-ALOKA BI ANNA LAKA-L-HAMD, LA ILAHA ILLA ANTA WAHDAKA LA CHARIKA LAKA YA HAYOU YA QAYOUM INNI AS ALOUKA AL JANNAH WA A’OUDHOU BIKA MIN AN- NAR»

Le Prophète Salâllahou A'layi Wa demanda à ses compagnons par quel nom cet homme a appelé Allah {z&} . Ils lui répondirent : « Allah et Son Messager sont les seuls qui savent le mieux. » Il leur dit : « Par celui détient mon esprit, il donna à Allah le meilleur de ses noms (ismou al-a’zham) par lequel Il répond et quand Il est sollicité par ce nom, Il donne. »

Ce qu’il disait en dernier entre le tachahud et le taslim était : "O Allah, pardonne-moi ce que j’ai fait dans le passé et ce que je ferai dans le futur, ce que j’ai dissimulé et ce que j’ai fait ouvertement et les choses dont j’ai fait des excès, et ce que Tu sais en plus à mon sujet. Tu es Celui qui met à jour et Celui qui retarde, il n’y pas d’autre divinité que Toi" « ALLAHOUMA GHFIR LI MA QADAMTOU WA MA AKHARTOU WA MA ASRARTU WA MA A’LANTU WA MA ASRAFTU WA MA ANTA A’LAMOU BIHI MINNI ANTA L-MOUQADIMO WA ANTA AL MOU’AKHIRO LA ILLAHA ILLA ANTA »

Ces du’as ainsi que leurs isnads sont disponibles dans Sifat al-Salah de ‘Alama al’Albani, p.163, 11ème édition.

Se rappeler de ces du’as par exemple est une solution quand on se retrouve derrière l’imam et que l’on reste silencieux alors qu’on a terminé le tachahud. On ne sait pas ce qu’il faut dire.



Adkar à réciter après la prière
Ces invocations permettent de renforcer le khuchou’ dans le coeur et augmente les bénédictions et les bénéfices que l’on retire de sa prière . Il n’y a pas de doute au fait que les meilleures façons de préserver et de protéger une bonne action et de la faire suivre par une autre action. Alors celui qui pense aux invocations à dire à la fin de sa prière , se rendra compte que toutes les invocations commencent par la recherche du pardon trois fois, comme si le croyant cherchait de pallier à toutes ses insuffisances aussi bien dans sa prière que dans le khuchou’ auprès de son Seigneur. Il faut également tenir compte des prières surrégatoires (le nafil) car ces dernières permettent aussi de pallier aux manques dans les prières obligatoires appelées fard, ainsi que toutes insuffisances dans le khuchou’.



Les visites chez soi
Il faut déplacer tout ce qui pourrait distraire le croyant . Anas (que Dieu le bénisse ) a dit : « Aicha avait un rideau décoré, coloré avec lequel elle recouvrait une partie de sa maison. Le prophète lui dit : enlève-le de ma vue, car les décorations qu’il y a dessus me distraient de ma prière. » Hadith rapporté par al-Bukhari, Fath al-Bahri, 10/391.

Al-Qasim rapporta que Aicha (Qu’Allah la bénisse ) possédait un bout de tissu avec des décorations qu’elle utilisait pour couvrir un coin ( en guise de chambre ou comme pièce d’approvisionnement). Le prophète priait face à ce bout de tissu. Alors il dit : ‘Enlève-le de ma vue, car ses décorations ne font que de me distraire quand je prie.’ Alors elle le prit en en fit des oreillers. » Hadith rapporté par Muslim dans ses Sahih, 3/1668.

Une autre indication se rapportant à ce fait est bien représenté par le Prophète Salâllahou A'layi Wa quand il entra la Ka’ba pour y prier, il y vit deux cornes de bélier. Quand il finit de prier il dit à Othmane al-Hajabi : "J’ai oublié de te dire qu’il faut couvrir ces cornes car il ne devrait rine y avoir qui puisse distraire le croyant" Hadith rapporté par Abu Dawoud, 2030, Sahih al-Jami’, 2504.

Cette situation inclut également éviter de prier dans des endroits où les gens passent souvent, où il y a beaucoup de bruit et où on y entend des gens parler, il faut également éviter des lieux où on y discute, où on y tient des débats, où il y a des distractions visuelles.

On doit éviter de prier dans des lieux qui sont très chauds ou très froids si possible. Le Prophète Salâllahou A'layi Wa nous demanda de faire la prière du Dohr un peu plus tard en été jusque ce que le moment le plus chaud de la journée soit passé. Ibn al-Quayim RadiAllâhu'anhou a dit : « prier quand il fait très chaud empêche de faire un khuchou’ correct et de se concentrer. Alors le croyant n’a pas envie d’accomplir son acte d’adoration convenablement. Ainsi il vaut mieux retarder le moment de la prière jusqu'à ce qu’il fasse un peu moins chaud afin de faire une prière correcte avec une bonne présence d’esprit. » Al-Wabil al-Sayib, Dar al-Bayyan, p.22.

Il ne faut pas prier avec un vêtement qui a des décorations, avec des motifs voyants qui sont susceptibles de dissiper l’attention du croyant . Aicha RadiAllahu'anha a dit : "Le Prophète se leva pour prier avec une chemise à carreaux, et il y jeta un coup d’oeil. Quand il finit sa prière, il dit :’Emmène cette chemise à Abu Jaham ibn Hudayfah et apporte-moi une anbajani (un vêtement avec aucun motif ni carreau) car ceci m’a distrait dans ma prière". Selon une commentaire il est dit : "Il avait une chemise à carreaux qui le distrayait quand il priait" - Hadiths dans Sahih Muslim, no.556 ; partie 3/391. Il vaut mieux ne pas prier dans des vêtements qui ne contiennent pas des motifs dessus et il faut tout particulièrement éviter de porter des habits avec des images animés, comme il y en a beaucoup sur le marché de nos jours.


.........

Salamou 3alaykoum wa rahmatoullahi wa barakatouhou


Dernière édition par le Mar 22 Fév - 20:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firdaouss
~Al-Hamdoulilleh~


Nombre de messages : 170
Verset : Ardhoul ibtilae
Date d'inscription : 08/12/2004

MessageSujet: Re: Les avantages de la concentration dans la Salât   Mar 22 Fév - 20:27



Salamou 3alaykoum wa rahmatoullahi wa barakatouhou

..........
(Suite)

Il ne faut pas prier dans les endroits où on prépare à manger.
Le Messager d’Allah dit : « Ne prier pas dans un endroit où on prépare à manger » Hadith rapporté par Muslim, no.560.



Si on a préparé à manger ou si on nous propose de la nourriture, la personne doit d’abord manger car il lui sera difficile de se concentrer correctement et faire le khuchou’ au moment de se lever pour prier alors qu’il a envie de manger. Il ne doit pas se précipiter pour terminer de manger car le Prophète Salâllahou A'layi Wa dit : « Quand le dîner est servi et que l’heure de prière est arrivé, il faut d’abord manger avant de prier la salat du maghrab et il ne faut pas vite terminer de manger. » Hadith sahih rapporté par al-Bukhari dans Kitab al-Adhan, Baba idha hadara al-ta’ama wa uqimat al-salah, Muslim, no.557-559.



Il ne faut pas prier quand la nature nous demande
Il n’y pas de doute au faut qu’on ne peut pas faire un khuchou’ correct quand on en a envie d’aller aux toilettes. Le Prophète interdit de faire sa prière quand quelqu’un a envie d’uriner ou de déféquer. Hadith rapporté par Ibn majah dans ses Sunan, no.617 ; Sahih al-Jami’, no.6832.

Si on se trouve dans cette situation, il faut aller satisfaire ses besoins même si on manque la prière en groupe car le Prophète Salâllahou A'layi Wa nous dit : « Si quelqu’un a envie d’aller aux toilettes et que c’est l’heure de la prière, il doit d’abord aller aux toilettes». Hadith rapporté par Abu Dawoud, no.88 ; Sahih al-jami’, no.299.

Si on a des envies d’aller aux toilettes alors qu’on se trouve en pleine prière, il faut aller aux toilettes même si on interrompt sa prière car le Prophète Salâllahou A'layi Wa nous dit : « La prière ne compte pas quand de la nourriture vient d’être préparé ou quand quelqu’un a envie d’aller uriner»



Il ne faut pas prier quand quelqu’un a sommeil.
Anas ibn-Malik RadiAllâhu'anhou nous dit : Le messager d’Allah Salâllahou A'layi Wa a dit : « Si vous avez sommeil quand vous priez il faut dormir jusqu’au moment où vous êtes conscient de ce que vous dîtes.» Hadith rapporté par al-Bukhari. Ceci peut arriver quand on fait le quyiam al-layl, même au moment où il s’agit des prières obligatoires. Le croyant ne peut prier alors qu’il n’est pas conscient de ce qu’il dit. Il faut que la personne soit conscient de ce qu’elle dit quitte à faire une sieste. Fath al-Bari, Charh Kitab al-Wudou’.

Il ne faut pas prier derrière quelqu’un qui parle (ou qui dort) Hadith rapporté par Abu Dawoud, no.694 ; Sahih al-Jami’, no.375. Ce hadith est considéré comme hasan. Du fait que lorsque quelqu’un parle, le croyant en prière peut être distrait à cause de la conversation et celui qui dort peut attirer l’attention de celui qui prie car ce dernier peut s’adonner une gestuelle distrayante. Al-Katabi (puisse Allah bénir son âme) nous dit : « En ce qui concerne la prière derrière des gens qui parlent, al-Chafa’i et Ahmad ibn Hanbal ont considéré cette situation comme makrouh car celui qui prie est susceptible d’être distrait. » ‘Awn al-Ma’boud, 2/388. En ce qui concerne le fait de prier derrière quelqu’un qui dort, un bon nombre d’intellectuels ont considéré l’interdiction comme pas assez appuyée par des preuves suffisantes.

Al-Bukhari (puisse Allah bénir son âme) cita le hadith émis par ‘Aicha dans ses Sahih, Bab al-salah khalf al-Na’im : « Le Prophète Salâllahou A'layi Wa priait pendant que j’étais allongée sur le lit» Hadith sahih rapporté par al-Bukhari, Kitab al-salah. Mujahid, Tawous et Malik pensèrent qu’il était makrouh de prier face à quelqu’un qui dormait car celui qui dort pouvait adopter une gestuelle distrayante et donc troubler celui qui prie. » Fath al-Bahri. S’il n’y pas de risque à ce que cela arrive, par conséquent il n’est pas makrouh de prier derrière quelqu’un qui dort. Et Allah est Omniscient dans tous les domaines.



Ne pas se préoccuper de cirer le sol en face de quelqu’un
Al-Bukhari [ que Dieu lui fasse miséricorde ] nous dit que le prophète dit au sujet de quelqu’un qui cirait le sol alors qu’il allait se prosterner : « Ne le fais qu’une seule fois si tu as à le faire. » Fath al-Bari, 3/79.

Le Messager d’Allah Salâllahou A'layi Wa a dit : « Ne balayez pas le sol quand vous priez mais si vous devez le faire, faîtes le qu’une seule fois. » Hadith rapporté par Abu Dawoud, no.946 ; Sahih al-Jami’, no.7452.

La raison à cette interdiction s’explique par le fait qu’il faut limiter les mouvements en temps de khuchou’ ( concentration ) et dans la période la prière. Si un endroit où on va prier doit être balayer, il faut le faire avant de prier.

Ceci s’applique aussi bien aux parties du corps comme le nez ou le front. Le prophète priait sur de l’eau et de la boue si bien qu’il y avait des traces de boue et d’eau sur son front mais il ne se préoccupait de le nettoyer à chaque fois qu’il levait sa tête du soujoud.

Il laissa son front comme cela car il était tellement absorbé par sa prière et son khuchou’ était si intense qu’il ne s’en préoccupait même pas. Le prophète nous dit : « La prière est une occupation en elle-même. » Hadith rapporté par al-Bukhari, Fath al-Bari, 3/72.

Ibn Abi Chaybah rapporta qu’Abu Darda RadiAllâhu'anhou a dit : « Même si je suis sur le point d’obtenir des chameaux rouges, je n’aimerais pas enlever les graviers qui se sont déposés sur mon front. » Ayad ajouta à ce sujet : « Les pieux prédécesseurs n’aimaient pas se nettoyer le front avant d’avoir terminé la prière. » Al-Fath, 3/79.

En tant que croyant on devrait éviter de se distraire de la même manière qu’on éviterait de distraire les autres. Parmi les situations qui rentrent dans ce cas-là, il y a :



Ne pas déranger quelqu’un quand il récite.
Le Messager d’Allah Salâllahou A'layi Wa nous dit : « Quand vous êtes tous en train de parler avec votre Seigneur, ne vous déranger pas les uns les autres et surtout n’élevez pas les voix plus hautes que les autres dans la prière en particulier. » Hadith rapporté par Abu Dawoud, 2/83 ; Sahih al-Jami’, no.752

Selon un autre fait rapporté, il a été communiqué : « Ne faîtes pas de compétition entre vous à savoir qui sera celui qui élèvera le plus haut la voix quand on récite du Coran. » Hadith rapporté par Imam Ahmad, 2/36 ; Sahih al-Jami’, 1951.



Ne pas se retourner quand on prie.
Abu Dahr RadiAllâhu'anhou nous dit que Le Messager d’Allah Salâllahou A'layi Wa nous dit : "Allah ne cesse de se tourner vers Son serviteur du moment où ce dernier ne se retourne pas car dès qu’il se retourne Allah se détourne de lui aussi." Hadith rapporté par Abu Dawoud, no.909 ; Sahih Abi Dawoud.

On se retourne pour deux raisons :

Se détourner spirituellement vers autre chose qu’Allah.
Se détourner physiquement.
Dans les deux cas, nous ne sommes pas autorisés à le faire et si c’est le cas ce sera au détriment de la récompense à l’issu de la prière.

Le Messager d’Allah Salâllahou A'layi Wa a été interrogé au sujet du détournement au moment de la prière « Il s’agit de quelque chose que Satan vous vole dans votre prière. » Hadith rapporté par al-Bukhari, Kitab al-Adhan, Bab al-Iltifat fi’l-salah.

L’homme qui se détourne aussi bien du coeur que physiquement durant la prière est un homme qui a été appelé par son patron, et de qui on a exigé de se mettre en face de don supérieur. Cela dit il n’écoute pas regardant à droite et à gauche sans se préoccuper de ce qu’on lui dit ni du sens du message. En fait son esprit est ailleurs. Est quel sera le sort de cet homme ? Que lui fera son supérieur ?

Ce qui pourrait lui arrivé est qu’il ne sera plus estimé et qu’il ne sera plus apprécié. Celui qui prie avec cet état d’esprit n’est rien à comparer à celui qui prie avec l’attitude approprié, à savoir celui qui au moment de la prière sent la Grandeur d’Allah {z&} , ressent la Présence du seigneur devant lequel il est debout. La crainte et la soumission l’envahissent. Il est si intimidé qu’il n’a pas la force de se détourner vers quoi que ce soit.

La différence qu’il y a entre ces deux hommes est comme l’a dit Hassan ibn ‘Atyiah : " Quand les deux hommes prient dans un groupe, ils sont au même endroit mais la vertu qu’il y a dans l’un n’est pas comparable à l’autre. L’écart entre ces vertus est tel l’écart qui réside entre le ciel et la terre. L’un d’entre eux se tourne vers Allah avec toute son âme et son coeur alors que l’autre a une attitude négligée et inconsciente." Al-wabil al-sayib de Ibn al-Quayim, dar al-bayan, p.36.

En revanche cela est different si on se retourne pour une raison tout à fait innocente. Abu dawoud rapporta que sahl ibn al-hanzaliyah nous dit : « Nous nous mîmes à prier la salat du subh et le messager d’Allah Salâllahou A'layi Wa regardait le ravin. » Abu Dawoud dit alors : « Il envoya un cavalier pour surveiller le ravin. » Il ordonna que les scorpions et les serpents soient tués même durant la prière. Il demanda à ce que les femmes tapent des mains si elles ont noté une erreur de la part de l’imam. Et il avait un certain geste à l’égard des gens qui le saluaient alors qu’il priait. Ces gestes sont donc les seuls cas qu’on peut appelé nécessaires et qui font que l’on peut bouger durant sa prière. Dans le cas contraire, il ne s’agit que des gestes ostentatoires qui annulent la concentration et qui ne sont pas permis durant la prière. Majmou’ al-Fatawa, 22/559.



Ne pas lever les yeux au ciel.
Le prophète interdit de lever les yeux au ciel et émis un avertissement à ce sujet. Il dit : « Quand l’un d’entre vous est en train de prier, il ne doit pas lever les yeux au ciel à moins qu’il soit aveugle. » Hadith rapporté par Ahmad, 5/294 ; Sahih al-Jami’, np.762.

Selon un autre commentaire, il ajouta : « Quel est donc le problème de ces gens qui lèvent les yeux au ciel alors qu’ils sont en train de prier ? » Hadith rapporté par Muslim, no. 429. Il n’approuva pas du tout cette attitude qu’il dit : « Qu’ils arrêtent de prier dans ce cas-là auquel cas leur vue cessera. » Hadith rapporté par Imam Ahmad, 5/258 Sahih al-jami’ 5574.



Ne pas cracher devant quelqu’un qui prie.
Ceci est incompatible avec les bonnes manières et la concentration devant Allah 'Azawajâl . Le Prophète Salâllahou A'layi Wa dit «Quand l’un d’entre vous prie ne crachez pas pas devant lui car Allah est devant lui.» Hadith rapporté par al-Bukhari dans ses sahih, no.397.

Il dit : « Quand vous vous levez pour prier , vous parler à votre seigneur [... ] . Par conséquent personne ne doit cracher en direction de la qiblah mais à gauche ou sous vos pieds. » Hadith rapporté par al-Bukhari, al-fath al-bari, no.417, 1/513.

Si la mosquée est décorée et recouverte de tapis comme c’est souvent le cas aujourd’hui le croyant peut utiliser un mouchoir pour y cracher dedans et le ranger evidemment. »



Essayer de ne pas bailler quand on prie.
Le Messager d’Allah Salâllahou A'layi Wa a dit : « Quand quelqu’un a vraiment envie de prier durant sa prière il faut qu il essaie de le supprimer autant que possible sinon Satan va en profiter pour s’introduire... » Hadith rapporté par Muslim 4/2293

Il ne faut pas mettre les mains sur les hanches durant sa prière
Abu Hurayrah RadiAllâhu'anhou dit : « Le Messager d’Allah a interdit de mettre les mains sur les hanches durant la prière. » Hadith rapporté par Abu Dawoud, no. 947. Sahih al-Bukhari, Kitab al-‘Aml fi’l-Saalah - bab al-Hadhr fi’l-Salah.

Zyyiad ibn Subayh al-Hanafi RadiAllâhu'anhou dit : « Je priais derrière Omar et je posa une main sur la hanche mais il tapa sur la main. Quand il acheva sa prière, il me dit que c’était détestable [ Makrouh ] dans la prière. Le Messager d’Allah a pour habitude de l’interdire. » Hadith rapporté par Immam Ahmad, 2/106 et d’autres. Ce hadith est classé comme sahih par al-Hafid al-‘Iraqi dans takhrij al-Ihya’. Cf. al-Irwa, 2/94.



Ne pas laisser ses affaires traîner durant sa prière.
Il a été rapporté par le Messager d’Allah Salâllahou A'layi Wa qu’il interdit de laisser pendre ses habits [ ... ] . Hadith rapporté par Abu Dawoud, no.643 Sahih al-Jami’ no.6883. Il dit qu’il s’agit d’un hadith hasan..

Dans ‘Awn al-ma’boud (2/347), al-Katabi nous donne la définition de « sadl » : laisser ses habits traîner sur le sol. Il a été dit dans marqat al-Mafatih (2/236) : (Le sadl est complètement interdit car ceci a avoir avec le fait de se montrer et pendant la prière, ce sera encore plus grave. »

En fait les Juifs avaient l’habitude de le faire (s’envelopper dans ses vêtements et faire sa prière ). On dit aussi que le sadl consiste à mettre un vêtement sur la tête ou sur les épaules en laissant les bords dépasser sur son front et sur les bras si bien que la personne en sera plus préoccuper que le bon accomplissement de sa salat. Sans aucun doute cette attitude réduira son khuchou’ ( concentration ) .

En revanche des vêtements qui sont bien boutonnés et qui sont bien attachés ne distrairont pas le croyant en pleine prière ou encore n’affecteront pas son khuchou’. On trouve encore ce genre d’habits en Afrique. D’autre part dans certains pays arabes où on parte des manteaux qui parfois s’usent et c’est à ce moment-là que le croyant se préoccupe davantage d’arranger son habit. Ceci doit être évité.

La raison pour laquelle il est interdit de couvrir sa bouche s’explique par me fait que ceci nous empêche de faire le soujoud correctement et de bien réciter le Coran. Marqat al-Mafatih ;2/236.



Ne pas ressembler aux animaux.
Allah SbhanAllâhou Wa Ta'l a fait honneur au fils d’Adam en le créant de la sorte, à savoir de la meilleure des manières. Alors il est scandaleux de la part du fils d’Adam de ressembler ou d’imiter les animaux. Il nous a été interdit d’imiter un certain nombre d’attitudes et de mouvements qu’ont les animaux quand nous prions car ceci est contraire au khuchou’ et car ceci est laid et ne s’accorde pas au croyant qui prie.

Par exemple, il a été rapporté que le Messager d’Allah Salâllahou A'layi Wa interdit trois choses : picorer comme un corbeau, écarter ses avant-bras comme un carnivore ou prier au même endroit comme un chameau qui garde son territoire. Hadith rapporté par Ahmad, 3/428.

Il a été dit aussi qu’un homme qui prie constamment au même endroit dans la mosquée, on peut le comparer à un chameau qui préserve son territoire. Al-Fath l-Rabani, 4/91.

Selon un autre fait rapporté : "Il m'a interdit de picorer comme un jeune coq, de m'asseoir comme un chien ou de me tourner comme un renard". Hadith sahih rapporté par Ahmad, 2/311, no.556.

C'est ce que nous pouvons mentionner pour la concentration durant la Salât. Efforçons nous de les respecter et évitons tout ce qui peut nous en détourner.



Par le cheikh Muhammad Salih Al Munajid


Source : www.sajidine.com



Salamou 3alaykoum wa rahmatoullahi wa barakatouhou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les avantages de la concentration dans la Salât
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quels sont les avantages à dormir dans un des Hôtel Disney ?
» gâteau anniversaire salé
» café salé ( pas pour la gueule de bois )
» Caramels au beurre salé
» La fibre dans les appartements et ses avantages.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ~¤Islam¤~ :: ~Islam~-
Sauter vers: