AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 « Celui qui chasse l'auteur d'une innovation [Bid'a]...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
UmmTaqqyâ
~Fondatrice~


Nombre de messages : 782
Verset : ~§¤][Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes oeuvres et de la piété][¤§~
Invocation : ~Allâhumâa Zidnâa 'Ilma ~
Date d'inscription : 06/12/2004

MessageSujet: « Celui qui chasse l'auteur d'une innovation [Bid'a]...   Dim 23 Jan - 12:10

    بسم الله الرحمن الرحيم


    السلام عليكم ورحمة الله وبركاتة










    « Celui qui chasse l'auteur d'une innovation [Bid'a], Allâh emplit son cœur de sécurité [aman] et de foi [îmân], et, le Jour de la plus grande frayeur, Il assure sa sécurité. »
    SHeikh al-Islâm Ibn Taymiyyah RahmaAllâh fut intérrogé sur le sens de ces paroles :


    « Celui qui chasse l'auteur d'une innovation [Bid'a], Allâh emplit son cœur de sécurité [aman] et de foi [îmân], et, le Jour de la plus grande frayeur, Il assure sa sécurité. »

    Il dit :

    « Celui qui chasse l'auteur d'une innovation [Bid'a], Allâh emplit son coeur de sécurité [aman] et de foi [îmân]. » - « Celui qui honore l'auteur d'une innovation [Bid'a] aide à la destruction de l'Islâm. »

    Ces propos et les propos semblables, il est bien connu que ce sont des paroles rapportés de Fudhayl Ibn 'Iyâdh [1].L'innovation, c'est ce qui va à l'encontre du Livre [Qor'an] et de la Sounnah, ou du consensus des anciens de cette Communauté [ijmâ' salaf al-Ummah], s'agissant des croyances et des actes d'adoration.

    1/ Dans le premier cas, c'est comme les dires des Kharidjîtes, des Rafidhîtes, des Qadarites et des Djahmites.

    2/ Dans le second cas, c'est comme les agissements de ceux qui se livrent à l'adoration en dansant et en chantant dans les mosquées et de ceux qui s'y livrent en se rasant la barbe, en mangeant du hashish. Et autres espèces d'innovations par lesquelles se livrent à l'adoration des groupes de gens allant à l'encontre du Livre [Qor'an] et de la Sounnah. Et Allâh est le plus savant ! [2]


    Ibn Abd Al-Hâdi









    http://groups.msn.com/mt81q62mgonpmhujvdc3jrnsf7/celuiquichasselauteurduneinnovationbida.msnw


    Qu'Allâh SbhanAllâhou Wa Ta'l nous en preserve amîn!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
UmmTaqqyâ
~Fondatrice~


Nombre de messages : 782
Verset : ~§¤][Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes oeuvres et de la piété][¤§~
Invocation : ~Allâhumâa Zidnâa 'Ilma ~
Date d'inscription : 06/12/2004

MessageSujet: Al-hamdoulileh   Dim 23 Jan - 12:14

    بسم الله الرحمن الرحيم




    السلام عليكم ورحمة الله وبركاتة



    Bonne lecture :- )




    Les différentes innovations




    1. L'innovation qui exclut de l'Islam :
    Telle que l'invocation des morts ou des personnes absentes.
    Par exemple: "Au Secours! Ô Sayyidi Untel!".

    2. L'invocation interdite :
    Telle que l'invocation d'Allah par l'intermédiaire des morts, la prière en direction des tombes ou construire par dessus.

    3. L'innovation détestable :
    Telle que prier El Dhur après la prière du Vendredi, ou bien élever la voix en priant sur le Prophète après l'appel à la Prière.

    Quant aux questions mondaines, telles que les inventions technologiques et autres, elles ne font pas partie des innovations religieuses, car le Prophète - Prière et Salut sur lui - a dit: «C'est vous qui connaissez le mieux vos affaires de la vie courante» Rapporté par Moslim.


    - Y a-t-il de bons usages (Sounna hassana) en Islam ?

    Oui, il y a de bons usages qui ont une origine en Islam, telle que l'aumône.

    Le Prophète - Prière et Salut sur lui - a dit: «Celui qui montre la voie vers un bon usage dans l'Islam, il en aura la récompense, ainsi que celles de tous ceux qui l'appliqueront après lui, sans que cela ne leur diminue de leurs propres récompenses» Rapporté par Moslim.


    Par le Sheikh Mohammed ibn Jamil Zinou.




    http://www.al-hikma.cc/articles/foi/dogme/differentes_innovations.php


    Je voudrais connaître la bid’a ...J’entends beaucoup de gens qualifier bon nombre de choses de bid’a ( innovation).Ce qui m’a beaucoup perturbé.N’existe-t-il pas un hadith selon lequel le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) aurait dit que l’auteur d’une bonne innovation en sera récompensée?Si tel est le cas, pourquoi faudrait il juger toute innovation blamamble?
    Réponse :




    Réponse:

    Louange à Allah

    Premièrement, il convient de connaître la signification religieuse de l’innovation.Celle-ci consiste en effet dans une pratique cultelle inventée dans l’intention de se rapprocher d’Allah le Très Haut.Ce qui implique que l’institution de la pratique en question ne repose sur aucun fondement du Coran ou de la Sunna et n’était pas connue à l’époque du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) et ses Compagnons.Cette définition indique clairement que les inventions profanes se situent en dehors de la conception religieuse de l’innovation blamamble.

    Quant à l’ambiguité que vous soulignez, si vous entendez qu’elle relève d’une contradiction entre le hadith d’Abou Hourayra et le hadith de Djabir ibn Abd Allah (P.A.a),nous vous invitons à la déouverte de leurs textes et sgnifications:

    D’après Djabir ibn Abd Allah al-Badjali (P.A.a), le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) a dit: « Quiconque a initié une bonne pratique adoptée par d’autres recevra sa propore récompense doublée d’une autre égale à celle accordée à tous ceux qui auront adopté son initiative, sans que l’augmontation de la récompense de l’initiateur signifie une amputation de celles des autres.Quiconque instaure une mauvaise pratique adoptée par d’autres en subira une reponsabilité personnelle doublée d’une autre égale à celle qui incombe à tous ceux qui auront perpétué sa pratique, sans que l’alourdissement de sa responsabilité signifie un allègement de la leur. » (rapporté par at-Tarmidhi,n° 2675 qui le qualifie de « beau » et « authentique ».

    Ce hadith s’inscrit dans un contexte impliquant un recit qui permet de saisir le sens des propos: « Quiconque a initié une bonne pratique.. » Le récit est cité dans le Sahih de Mouslim d’après Djabir ibn Abd Allah, rapporteur du présent hadith, qui dit: « Des béduins vétus de laine se présentèrent au Prophète (bénédiction et salut soient sur lui).Celui-ci voyant que leur misérable état traduisait le besoin, exhorta les gens à faire de l’aumône.Mais ces derniers tardèrent à réagir au point que le visage du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) exprima visiblement la désapprobation de cette attitude.Puis, un homme des Ansar apporta une bourse remplie de pièce de monnaie, puis un autre en fit de même, puis des gens se succédèrent de façon à ce que le visage du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) exprima la joie.C’est alors que ce dernier dit: « Quiconque initie en Islam une belle pratique et que d’autres l’adoptent à sa suite, recevra une récompense égale à celle réservée à toute personne qui aura adopté sa pratique, sans que cela soit amputé des récompenses accordées aux continuateurs.Et quiconque instaure une mauvaise pratique adoptée par d’autres en subira une reponsabilité personnelle doublée d’une autre égale à celle qui incombe à tous ceux qui auront perpétué sa pratique, sans que l’alourdissement de sa responsabilité signifie un allègement de la leur. » (rapporté par Mouslim,1017).

    La version de Nassaï comporte l’eclairage que voici.D’après lui,Djabir ibn Abd Allah dit : « Nous fumes chez le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) en début de journée, quand arrivèrent des gens nus jusqu’aux pieds,porteurs de sabres et issues sinon tous du moins pour la plupart de la tribut des Moudhar.Le visage du Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) s’assombrit en raison des signes de pauvreté qu’il constata en eux.Il entrta chez lui puis il sortit et donna à Bilal l’ordre d’appeler à la prière.Ceci fait,Bilal fit l’annonce du début de la prière . Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) dirigea celle-ci, puis prononça le sermon que voici: « ô hommes! Craignez votre Seigneur qui vous a créés d' un seul être, et a créé de celui-ci son épouse, et qui de ces deux là a fait répandre (sur la terre) beaucoup d' hommes et de femmes. Craignez Allah au nom duquel vous vous implorez les uns les autres, et craignez de rompre les liens du sang. Certes Allah vous observe parfaitement... Que chaque âme voit bien ce qu' elle a avancé pour demain.» puis les gens se mirent à apporter des aumônes , qui un dinar , qui un dirham, qui un vêtement ou une mesure de blé, qui une mesure de datte ou même une moitié de datte.Ensuite , un homme des Ansar apporta une bourse qu’il eut du mal à fermer - mieux, il fut incapable de le fermer ( tant elle état plein).Puis les gens se succédèrent au point que je vis se former deux tas de denrées et de vêtements et que j’aperçus le visage du Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) s’irradier comme s’il était couvert d’or.C’est alors qu’il dit: « Quiconque initie en Islam une belle pratique et que d’autres l’adoptent à sa suite, recevra une récompense égale à celle réservée à toute personne qui aura adopté sa pratique, sans que cela soit amputé des récompenses accordées aux continuateurs.Et quiconque instaure une mauvaise pratique adoptée par d’autres en subira une reponsabilité personnelle doublée d’une autre égale à celle qui incombe à tous ceux qui auront perpétué sa pratique, sans que l’alourdissement de sa responsabilité signifie un allègement de la leur. » (rapporté par an-Nassaï dans al-Moudjtaba,: livre sur la zakat,chapitre: incitation à l’aumône).Ce récit qui marque le contexte du hadith explique que la signification des propos du Prophète: « Quiconque a initié une bonne pratique.. » est de faire revivre une pratique instaurée par le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) ou de la faire connaître ou de la recommander ou l’appliquer de façon à donner l’exemple à celui qui regarde ou écoute.Ce que confirme le hadith d’Abou Hourayra (P.A.a) selon lequel un homme se présenta au Prophète (bénédiction et salut soient sur lui), et celui-ci exhorta les gens à lui donner de l’aumône.Un homme dit: je mets à sa disposition tant... puis toute l’assistance se mit à apporter ce qui était disponible, quelle qu’en fût la quantité.C’est alors que le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) dit : « Quiconque prend une initiative de façon à y attirer d’autres recevra entièrement sa propre récompense et une partie de la récompense réservée à ceux qu’il aura attirés, sans que cela entrâine la diminution de la récompense de ceux-ci.De même quiconque prend une mauvaise initiative adoptée par d’autres en assumera entièrement une responsabilité personnelle doublée d’une partie de la responsabilité de ceux qu’il aura entraîné dans l’erreur, sans que la responsabilité de ces derniers en soit allégée. » (rapporté par Ibn Madja dans ses Sunan,n° 204).

    Ce qui précède ne laisse planer aucun doute sur le fait que le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) ne pouvait pas entendre autoriser l’introduction des innovations dans la religion, ni ouvrire la voie vers ce que certqins appellent la belle innovation pour les raisons suivantes:

    1.Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) répétait très souvent: « Quiconque initie en Islam une belle pratique et que d’autres adoptent à sa suite, recevra une récompense égale à celle réservée à toute personne qui aura adopté sa pratique, sans que cela soit amputé des récompenses accordées aux continuateurs.Et quiconque instaure une mauvaise pratique adoptée par d’autres en subira une reponsabilité personnelle doublée d’une autre égale à celle qui incombe à tous ceux qui auront perpétué sa pratique, sans que l’alourdissement de sa responsabilité signifie un allègement de la leur. » (rapporté par an-Nassaï dans ses Sunan: titre: la prière des Deux Fêtes: chapitre : les modalités du discours).Il s’agit ici de corroborer ce qui a précédé par la citation de ce hadith rapporté par la voie de Djabir (P.A.a) , selon Ahmad et par la voie d’Irbad ibn Saria selon Abou Dawoud, et par la voie d’Ibn Massoud (P.A.a) selon Ibn Madja.

    Le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) avait l’habitude de dire chaque fois qu’il commençait un sermon: « Cela dit, le meilleur discours réside dans le livre d’Allah et la meilleure direction est celle de Muhammad.Les pires des choses sont les innovations , et toute innovation est une aberration. » (rapporté par Mouslim,n°867).Si toute innovation constitue une aberration, comment pourrait-il y avoir en Islam de belles innovations? C’est une contradiction évidente par rapport à l’enseingement du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) et sa mise en garde.

    2. Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a déclaré que celui qui introduit dans la religion des pratiques innovées aura son oeuvre annulée et rejetée , car elle ne sera pas agréée par Allah.C’est ce qu’affirme un hadith d’Aïcha dans lequel elle dit: « Le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) a dit: quiconque introduit dans notre affaire (religion) quelque chose qui lui est etranger le verra rejeter. » (rapporté par al-Boukhari, 2697) Compte tenu de cela, comment pourrait on affirmer la réalité d’innover des pratiques ( religieuses)?

    3.Plusieurs mauvaises conséquences découlent de l’initiative de l’innovateur qui introduit dans la religion des éléments etrangers:

    - accuser la religion d’être incomplète et prétendre qu’Allah ne l’a pas parachevée et qu’il est toujours possible de la parfaire.Ce qui contredit les propos du Très Haut: « Aujourd'hui, J' ai parachevé pour vous votre religion » (Coran,5:3)

    - prétendre que la religion est restée inachevée jusqu’à l’avènement de l’innovateur qui s’est occupé de la parfaire de sa propore initiative.

    - admettre les innovations implique l’accusation du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) de l’une de deux choses, à savoir: soit qu’il ignorait cette belle innovation, soit qu’il la connaissait mais la dissimulait, et a triché en ne l’apprenant pas à la Umma.

    - croire que la récompense liée à ces belles innovations a échappé au Prophète (bénédiction et salut soient sur lui), à ses Compagnons et aux ancêtres pieux, de sorte que seul cet innovateur a pu en bénéficier.Pourtant il aurait dû se dire : « Si c’était un bien, ils en auraient profité avant nous. »

    - ouvrir la porte à la belle innovation conduirait à un changement dans la religion et donnerait libre cours à la passion et l’opinion personnelle.Car tout innovateur cherchera à faire croire que ses innovations sont les belles.Dans ce cas,quelle opinion faudrait il admettre?Quel est l’innovateur qu’il faudrait suivre?

    - La pratique des innovations entraîne l’éradication des sunan (traditions religieuses authentiques), comme l’affirme cette parole des ancêtres pieux que confirme la réalité: « Toute innovation mise en pratique entraîne la disparition d’une sunna (tradition prophétique) » .L’inverse est aussi vrai.

    Nous demandons à Allah de nous éviter les aberrations de la passion et les tentations apparentes et cachées.Allah le Très Haut le sait mieux.


    Islam Q&A
    Sheikh Muhammed Salih Al-Munajjid (www.islam-qa.com)






    http://63.175.194.25/index.php?ln=fre&ds=qa&lv=browse&QR=864&dgn=4



    Qu'Allâh 'Azawajâl nous preserve de toute innovation même quelle soit belle amiiiiiiiiiiiiiiiine!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
najat
~SubhanAllâh~


Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 09/12/2004

MessageSujet: Re: « Celui qui chasse l'auteur d'une innovation [Bid'a]...   Dim 23 Jan - 12:23

koli bitratin dalala wa koli dalala finar (maintenant ALLAHOALAM IL parodnne a qui Il veut)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
UmmTaqqyâ
~Fondatrice~


Nombre de messages : 782
Verset : ~§¤][Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes oeuvres et de la piété][¤§~
Invocation : ~Allâhumâa Zidnâa 'Ilma ~
Date d'inscription : 06/12/2004

MessageSujet: Al-Hamdoulileh   Lun 24 Jan - 11:39

بسم الله الرحمن الرحيم


السلام عليكم ورحمة الله وبركاتة


Ce n'ai pas ce hadith et du'a ?;- )


Chaque savant "'Ulama" et "Da'i" où bien une persone quelconque prépare un dars ou la khoutba du vendredi 'Joumou'ah dis cette invocation avant !


"Inâ Al-hâmdoulilêhi nâhmaduhu wa nasta'inuhu wa nasghfiruhu wa na'udu bilêhi min chururi an-fousinâa wa min wa min sayâti a'mâlina, min yahdi-Allâhu fâlâ moudhlil-lâho wa min yadhlil fâlâ hâdi-lâho, Ach-hadu ân lâilâ hâilâlaah wahdahu lâ châriklâh wa ach-hadu âna Muhammedânn 'abduhu wa rasulu sala Allahu 'alayhi wa âlaho wa as-sabihi wa sâlam tâslimânn kasirânn amaba'd
{Dou'a min Kitâb wa Sunnah , 4}


...Amaba'd fâ ina as-sadaka hadith kitâb-bilêh, wa ahsanna hadi hadi Muhammed, wachu al-umour Muhaditouha , wa kouli mouhadata bid'ah , wa kouli bid'ah dalala, wa kouli dalala fi nar
{Ce hadith a rapporté par le compagnons Jaber RadiAllâhu'anhou a dit que le prophète Salâllahou A'layi Wa le disait toujour à chaque Khoutba et rapporté par Mouslim et An-Nassai, et autre...Sililatu Ahadiths da'ifa wa Mawdou' 5/Cheikh Al-Bani RahmaAllâh }


Voilà la suite InchAllâh:

L'innovation [bid'a] à la lumière de la perfection de la Shari'a.
SHEIKH MUHAMMAD IBN SÂLIH AL-'UTHAYMÎNE HafidouAllâh


http://www.ribaat.org/services/forum/showthread.php?t=26823


Qu'Allâh SbhanAllâhou Wa Ta'l nous accorde une science utile amîn!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
UmmTaqqyâ
~Fondatrice~


Nombre de messages : 782
Verset : ~§¤][Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes oeuvres et de la piété][¤§~
Invocation : ~Allâhumâa Zidnâa 'Ilma ~
Date d'inscription : 06/12/2004

MessageSujet: Allâhu Akbar!   Dim 13 Fév - 11:50

بسم الله الرحمن الرحيم


السلام عليكم ورحمة الله وبركاتة

Quel est la position de l’Islam sur ce que font actuellement les gens le jour d’Achoura, tels que mettre du kohol aux yeux, se laver, sympathiser, se congratuler, préparer des plats à base de céréales, se montrer gai, etc? Est- ce qu’il y a un hadith authentique venant du prophète (bénédiction et salut soient sur lui) sur tout cela ou non? Les pratiquer en l’absence de hadith authentique les concernant ne relève-t-il pas de l’hérésie ? Est-ce que les scènes de complainte et de lamentation dont fait montre l’autre catégorie de gens, à travers, entre autres, les cérémonies funèbres que l’on organise, les mines tristes que les gens affichent et le refus de boire de l’eau ont un origine authentique dans l’Islam ou non ?





http://63.175.194.25/index.php?ln=fre&ds=qa&lv=browse&QR=4033&dgn=4

Je suis étudiante au Collège des Filles. Et nous vivons avec une importante communauté chiite. Ses membres portent des habit noirs à l'occasion d'Ashoura. Nous est-il permis de porter des habits aux couleurs vives et bien ornés dans le seul but de les contrarier? Nous est-il permis de les médire et de les maudire, étant donné qu'ils ne cachent pas leur haine pour nous. Par ailleurs, j'ai vu l'une des membres (de cette communauté) porter des amulettes et des talismans et pointer un bâton qu'elle tenait à la main vers l'une des étudiantes. Ce qui m'a intrigué…



http://63.175.194.25/index.php?ln=fre&ds=qa&lv=browse&QR=21642&dgn=4




Qu'Allâh SbhanAllâhou Wa Ta'l unisse nos coeurs amîn!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
UmmTaqqyâ
~Fondatrice~


Nombre de messages : 782
Verset : ~§¤][Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes oeuvres et de la piété][¤§~
Invocation : ~Allâhumâa Zidnâa 'Ilma ~
Date d'inscription : 06/12/2004

MessageSujet: L’innovation Sa définition, Ses catégories Son statut   Mar 8 Mar - 11:58

Bismilêh rahmân rahim




As selemoileykum





L’innovation
Sa définition
Ses catégories
Son statut



Description de l’innovation





Définition :


Dans la langue arabe, le bida’a (innovation) signifie :
« Inventer pour la première fois (une invention sans précédent). »

Or, il est dit dans le Qorân :
« Il est le créateur (badi ‘) des ceux et de la terre à partir du néant » {Surat la vache 2/117}

C’est-à-dire qu’il (Allâh –le très haut-) est l’inventeur de quelque chose n’existant pas auparavant. Il est dit encore
« Je ne suis pas une innovation (bida’a) parmi les messagers » {Surat Al-Hahqaf 46/9}
C’est-à-dire : « Je ne suis pas le premier messager d’Allâh-le très haut- , beaucoup d’autres m’ont précédé . »

Ainsi, en disant « untel a innové » on désigne l’auteur originel d’une pratique donnée.



Classification



Les innovations sont de deux catégories :

Les innovations usuelles (matérielles), comme les dernières inventions moderne, dans le domaine technologique par exemple. Celles-ci sont autorisées selon la règle que ce qui est usuel est permis.

Les innovations dans la religion, autrement dit les innovations, qui sont au contraire interdites car la religion s’appuie sur des textes juridiques.
Le prophète Muhammed –Que la bénédiction de dieu soit sur lui - a dit : « Quiconque apporte dans notre religion une innovation qui lui est étrangère, sa pratique est à rejeter. » {Rapporté par Al-Boukhari et mouslim}
Et selon une autre version :
« Quiconque fait quelque chose que nous n’avons pas ordonné, cette chose est à rejeter » {Rapporté par Mouslim}




Les différentes innovations



L’innovation dans la religion se présente de deux manières :
-L’innovation verbale dans la croyance .S’y rattachent les propos et les croyances de groupes égarés comme comme les : Jahmiya, Mu’tazila, Rafida, et d’autres encore …

-L’innovation dans les actes d’adoration, en essayant de se rapprocher d’Allâh- le très haut- par des actes d’adoration illégitimes.

Ce dernier type d’innovation se subdivise lui-même en quatre groupes

-Innover dans l’adoration elle-même, en invitant par exemple une adoration qui n’existait pas dans le religion ; comme inventer une prière inhabituelle, un jeûne inhabituel ou encore une fête, comme celle de la naissance du prophète –Que la bénédiction de dieu soit sur lui – etc.

-Faire des ajouts après une adoration légitime, comme en ajoutant par exemple une cinquième raka’a à la prière de Adh-Douhr ou de Al-Asr .

-Modifié la manière-même de faire l’acte d’adoration, en accomplissant des actes légitimes,
Mais de façon non conforme. En faisant par exemple des invocations en groupe, avec des voix mélodieuses, ou en se forçant à accomplir des actes d’adoration en dépassant la pratique du prophète –Que la bénédiction de dieu soit sur lui – lui-même.

-Déterminer des moments spécifiques pour accomplir certains actes d’adoration. En réservant par exemple le quinzième jour du mois de Cha’aban pour le jeûne et les prières nocturnes. Certes le jeûne et la prière de nuit sont des actes permis par la religion, mais on ne peut justifier leur pratique à des moments spécifiques sans l’appui de preuves.



Le statut de toute Innovation dans la religion




Toute innovation dans la religion est interdite car l’innovation est un égarement conformément aux dires du prophète –Que la bénédiction de dieu soit sur lui – : « Prenez garde aux innovations, certes toute innovation est une bida’a, et toute bida’a est égarement. » {Rapporté par Abu-Daoud et At-tirmidi}

« Quiconque fait quelque chose que nous n’avons pas ordonnée, cette est à rejeter » {Rapporté par Mouslim}

Dans d’autre hadith :
« Quiconque accompli une œuvre non conforme aux fondement de notre religion, son œuvre est à rejeter »

Les Hadiths expriment clairement que toute invention dans la religion est une bida’a, et que toute bida’a est un égarement qui doit pour cela être rejeté. Cela signifie que les innovations concernant l’adoration ou la croyance sont interdites .Bien qu’interdites, les innovations ne sont cependant pas toutes jugées de la même manière.

*Certaines innovations sont des actes de mécréance (koufr), comme le fait par exemple d’accomplir des processions autour des tombes dans le but de se rapprocher des défunts. Mais aussi des sacrifices des vœux, des invocations pour les morts ou leur demander du secours. Ceci est interdit, contrairement à ce que prétendent les Jahmites et les Mou’taziltes.

*Certaines innovations mènent au polythéisme, telles les constructions de monument faites sur les tombes ou la prière et l’invocation accomplies auprès d’elles.

*Certaines innovation occasionnent des perversions dans le croyance, tels les propos et les croyance des Kharijites, Qadirites et autres Mourgi’a, qui sont contraires aux textes juridiques.

*D’autre enfin, sont des actes de désobéissance, comme le fait de s’osiler en se détachant du monde, de jeûner en restant exposé au soleil, ou encore le fait de se castrer en vue d’annihiler tout désire charnel. {Al-I’tisam Al-Chatibi 2/37}


L’innovation Sa définition, Ses catégories Son statut Du cheikh Salih b. Al-Fawzan RahmaAllâh


A suivre InchAllâh ...




Qu'Allâh 'Azawajâl nous préserve de ce mal amîn!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
UmmTaqqyâ
~Fondatrice~


Nombre de messages : 782
Verset : ~§¤][Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes oeuvres et de la piété][¤§~
Invocation : ~Allâhumâa Zidnâa 'Ilma ~
Date d'inscription : 06/12/2004

MessageSujet: Allâhu Akbar!   Jeu 10 Mar - 11:35

Bismilêh rahmân rahim



As selemoileykum










Rechercher des preuves




Quiconque divise l’innovation en bonne et mauvaise innovation commet certes une erreur en contredisant la parole du prophète –Que la bénédiction de dieu soit sur lui - : « Tout innovation est égarement »

L’envoyé –Que la bénédiction de dieu soit sur lui – jugea toutes les innovations comme autant d’égarement. Comment peut-on alors dire que l’innovation ? Ibn Rajab a dit dans l’explication des quarante hadiths : le prophète –Que la bénédiction de dieu soit sur lui – a dit : « Toute innovation est égarement »

Cela fait partie des expressions, qui en arabe résument tout : c’est un des plus important fondement de la religion et cela est semblable à une autre parole du prophète –Que la bénédiction de dieu soit sur lui – « Quiconque fait quelque chose que nous n’avons pas ordonnée, cette chose est à rejeter » {Rapporté par Mouslim}

Celui qui introduit une nouveauté et l’attribue à la religion sans prendre appui sur les fondements de l’islam est dans l’égarement et la religion se disculpe de cette prétention, qu’il s’agisse de question ayant trait à la foi, aux paroles ou aux actions apparentes ou cachées {Jamaa Al-Oulum page 223}

Ceux qui prétendent qu’il existe une bonne innovation ne sa basent que sur l’expression du Calif ‘Umar Ibn Al-khattab –Que dieu lui fasse miséricorde-, prononcée au cours de la prière de At-tarawih : « Quelle belle innovation ! »

Ils soutiennent également que des innovations furent apportées du vivant des compagnons sans que ces derniers ne les désavouent, comme la compilation du Qorân en un seul volume et la transcription des dires du prophète –Que la bénédiction de dieu soit sur lui – (hadith)
A cela il faut répondre que toutes ces affaires entreprises à l’époque des compagnons avaient leur origine dans la religion et ne constituait donc point une innovation. Le terme innovation employé par le Calif ‘Umar –Que dieu lui fasse miséricorde-, doit être compris dans un sens littéraire et non juridique, car lorsqu’un acte possède un fondement dans la loi divine, il est une partie intégrante de cette loi .Lorsque l’ont parle d’innovation, c’est l’innovation littéraire
Et non juridique qui est sous-entendus, parce que l’innovation juridique est celui qui ne possède pas d’origine dans la loi divine et n’est pas une prescription de cette loi.

Ainsi, la compilation du Qorân en un seul volume à une justification dans la loi divine puisque le prophète–Que la bénédiction de dieu soit sur lui – ordonna de la transcrire. Celui-ci était écrit dans des livres différents et les compagnons n’ont fait que le compiler en un seul ouvrage, afin de la préserver.

Il en est de même des prières de At-Tarawih . En effet, le prophète –Que la bénédiction de dieu soit sur lui – les accomplis quelques nuits avec ses compagnons, mais s’est absenté au cours de certaines nuits de crainte que ces prières ne deviennent obligatoires. Les compagnons
Continuèrent à les prier individuellement, du vivant et après la mort du prophète –Que la bénédiction de dieu soit sur lui – jusqu’à ce que le Calif ‘Umar réunissent les musulmans derrière un seul Imam, comme ils l’avaient pratiqué derrière le prophète –Que la bénédiction de dieu soit sur lui – .Cela n’est donc pas non plus une innovation.

La transcription des hadiths, elle aussi, a son fondement fondement dans la loi divine. En effet, le prophète –Que la bénédiction de dieu soit sur lui – ordonne de mettre par écrit certain hadith à l’intention de quelques compagnons qui en avaient fait la demande. Mais il faut interdit d’écrire tous les hadiths de son vivant de crainte qu’ils ne soient mélangés au Qorân.

L’interdit ne fut levé qu’après la mort du prophète –Que la bénédiction de dieu soit sur lui – une fois le Qorân parachevé et compilé, les musulmans entreprirent alors la transcription de la tradition du prophète –Que la bénédiction de dieu soit sur lui – (Sunnah). Qu’Allâh - les récompense, car ils ont préservé le Qorân et la Sunnah de la perte et des transgresseurs.



Apparition des innovations dans la vie des musulmans




Epoque de l’apparition :

Ibn Taymiya RahmaAllâh a dit : « Sache que la majorité des innovations concernant les sciences et la croyance est apparue dans la notion [islamique] vers la fin de la période des Califs Ar-rachidines . »

Conformément à la citation du prophète –Que la bénédiction de dieu soit sur lui – « Celui parmi vous qui vivra après moi verra beaucoup de divergences ; suivez ma ligne de conduite (Sunnah) et celle des Khalifs Ar-Rachidine » {Groupement de fatawa-Majmou’al-Fatawah 10/354}

La première innovation fut celle des Qadarites (Fataliste) puis vient celle des Murji’a (Ajourneur) des Chiites et des Khajirites. Ces déviations sont nées au IIè .Siècle de l’hégire
En présence des compagnons qui désavouèrent leurs auteurs. D’autres groupes égarés furent formés, tels les Mou’azilites(Les isolationnistes). Cela fut suivi de divisions et de divergences
D’opinion entre les musulmans, avec un penchant vers les innovations et les passions. Des Soufi (Les mystiques) et les constructions sur les tombes. Et ainsi de plus en plus, car au fil de l’éloignement et l’époque du prophète –Que la bénédiction de dieu soit sur lui –les innovations se sont multipliées et diversifiées.


Lieux de l’apparition :

Les innovations issues des pays Islamiques varient d’une région à l’autre. Ibn-Taymiya –Que dieu le lui fasse miséricorde -a dit : « Les grandes villes habitées par les compagnons du prophète –Que la bénédiction de dieu soit sur lui –, berceaux du savoir et de la foi sont cinq :
La Mecque, Médine, les deux Iraq (Bassora Koufa) et Ach-Châm »



De ces villes sont apparus le prophète –Que la bénédiction de dieu soit sur lui –, les hadiths, la jurisprudence, la croyance, et tout ce qui est en relation avec l’islam. C’est également à partir de ces grandes villes que des innovations dans la croyance sont apparus, à l’exception de Médine, le Chiisme et l’Irja (Des Murji’a) sont nés à Koufa et de là se sont propagés dans le reste des territoires musulmans. Bassora était le fief de l’Itizal (Des Mu’zilites) du Qadar (De s Qadirites) ainsi que d’un mauvais ascétisme, qui s’étendit après cela sur une grande étendue. An-Nousb et Al-Qadar était le fief de Ach-Châm . Les Jahmites (apôtre de Jahm Bin Safwan) sont apparus en Iran (Khourassan) et diffusèrent la pire des mécréance.

L’apparition des innovations était fonction de la distance séparant ces villes de Médine, la ville du prophète –Que la bénédiction de dieu soit sur lui –. Après l’assassinat du Calif ‘Uthamân Ben ‘Affen –Que dieu lui fasse miséricorde et de la discorde qui en découla,
L’innovation des Khajirites est apparue. Médine est restée à l’abri des déviations malgré la présence en son sein de quelques sympathisants du Qadar, mais ils furent blâmés et humiliés, contrairement à ce qui se passa dans d’autres villes comme Koufa , Bassora et Ach-châm , dans lesquelles les déviations n’étaient pas contenus. Dans un hadith authentique, le prophète –Que dieu lui fasse miséricorde « L’antéchrist (Le faux messie) n’entrera pas dans Médine. »
La science et la foi y étaient manifestes jusqu’à l’époque des compagnons de l’imam Malik au IVè Siècle .Durant les trois meilleurs siècles, il n’y eut point d’innovation pratiquée à Médine, et aucune n’y fut née, contrairement aux autres villes.


Les causes de l’apparition des innovations :






A suivre InchAllâh toujours du même auteurs ...


Qu'Allâh SbhanAllâhou Wa Ta'l nous en préserves amîn!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
UmmTaqqyâ
~Fondatrice~


Nombre de messages : 782
Verset : ~§¤][Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes oeuvres et de la piété][¤§~
Invocation : ~Allâhumâa Zidnâa 'Ilma ~
Date d'inscription : 06/12/2004

MessageSujet: SubhanAllâh   Lun 21 Mar - 15:45

Bismilêh rahmân rahim




As selemoileykum



Les causes de l’apparition des innovations :


Incontestablement, l’attachement au livre (le Qorân), et la Sunnah) constitue un refuge contre la mécréance et les égarements. Allâh SbhanAllâhou Wa Ta'l dit :

« Et voilà mon chemin dans toute sa rectitude, suivez-le donc ; et ne suivez pas les entiers qui vous écartent de sa voie. Voilà ce qu’il vous enjoint, ainsi atteindrez-vous la piété » {S Al-An’am(6) v 153}

Le prophète –Que la bénédiction de dieu soit sur lui – expliqua ce verset dans un hadith rapporté par ibn Mas’oud –Que dieu lui fasse miséricorde - :

« Le messager d’Allâh, traça une ligne puis dit : « ceci est la voie d’Allâh » puis il traça à gauche et à droite et cette ligne des traits, et dit : « Ces traits sont ses sentiers, sur chacun d’eux il y a un diable qui invite les gens à l’emprunter » puis il récita : « Et voilà mon chemin dans toute sa rectitude, suivez-le donc et ne suivez pas les sentiers qui vous écartent de sa voie .Voilà ce qu’il vous enjoint ainsi atteindrez-vous la piété . » {Hadith rapporté par Ahmed, ibn-Hambal, Ibn-Hiban, Al-hakim et d’autres.



Les raisons de l’apparition des innovations sont :

-L’ignorance des fondement de la religion.
-Le penchant pour les passions.
-Le culte des personnes et de leurs opinions
-L’imitation des non musulmans
Ces faits sont détaillés ci-après.

1-L’ignorance des fondements de la religion :

Le savoir s’amenuise et l’ignorance se développe au fur et à mesure que l’on s’éloigne de l’époque du prophète –Que la bénédiction de dieu soit sur lui –.Ainsi l’a-t-il annoncé :
« Ceux d’entre vous qui vivront après moi, seront témoins de beaucoup de divergences » {rapporté par At-tirmidi, Abu-Daoud}

Il a dit également :

« Certes Allâh ne fera pas disparaître le savoir en l’arrachant aux hommes, mais il le fera disparaître en faisant mourir les savants [Les uns après les autres] jusqu’à ce qu’il n’en reste aucun. Les gens interrogeront alors des ignorant qui répondrons sans savoir. Ils s’égareront et égarerons les autres » {Jami’bayan Al’ilm wa fadlih, 1/180, Ibn-Abd Al-Bar}

Il n’y a donc que le savoir et les savants pour lutter contre la mécréance .Leur absence permet l’apparition, le développement des innovations et l’activité de leurs auteurs.


2-Le penchant vers les passions :


Celui qui s’écarte du Qorân et de la Sunnah, suit systématiquement sa passion .Alläh 'Azawajâl dit : « Mais s’ils ne te répondent pas, sache alors que c’est seulement leurs passions qu’ils suivent. Et qui est plus égarer que celui qui suit sa passion sans guidée d’Allâh » {S Al-Qisas (28)/v50}

Alläh SbhanAllâhou Wa Ta'l dit encore :

"Vois-tu celui qui prend sa passion pour sa propre divinité ? Et Allâh l’égare sciemment et
Scelle son oui et son cœur et étends un voile sur sa vue. Qui donc peut le guider à part Allâh ?
»{S Al-Jatiya (45/v23}

3-Culte des personnes et de leurs opinions :

Le culte de la personne et de ses opinions est un obstacle entre la personne, le droit chemin et la connaissance de la vérité .Allâh 'Azawajâl dit : « Et quand on leur dit : Suivez ce qu’Allâh a fait descendre, ils disent : Non, mais nous suivons les coutumes de nos ancêtres. »{S La vache (2) v170}
Cela comprends ceux qui, de nos jours suivent opiniâtrement une seul école de pensée, les soufis ou les invocateurs des tombes. Lorsqu’ils sont appelés à suivre le prophète –Que la bénédiction de dieu soit sur lui –et la sunnah et à renoncer à leurs pratiques illégitimes, ils protestent en invoquant leurs doctrines religieuses, leurs Cheikhs, leurs ancêtres.


4-l’imitation des non musulmans :


Elle est une parmi les plus forte attraction pour les innovations, comme il est dit dans le hadith d’Abu-Waqid Al-Laythi –Que dieu lui fasse miséricorde :
« Nous sommes sortis avec l’envoyé Salâllahou A'layi Wa à Hunayn, alors que nous venions à peine d’embrasser l’islam .Les polythéistes avaient un arbre appelé Datanwat sous lequel ils se retiraient pour camper et sur lequel ils accrochaient leurs armes. Quand nous sommes passés à coté d’un arbre, nous avons dit au prophète –Que la bénédiction de dieu soit sur lui – : « Désigne-nous un arbres semblable à Datanwat. Le messager –Que la bénédiction de dieu soit sur lui – s’exlama :Allâhu Akbar ! Ce sont des pratiques [de mécréants] par celui qui détient mon âme entre ses mains, vos paroles sont semblable à celles des fils d’israel, lorsqu’ils dirent à Moussa (Moise) :ô Moussa, désigne-nous une divinité semblable à leurs dieux (idoles). Il leur répondit : « vous êtes certes des gens ignorant » {S AlA’raf (7) v138}
Le prophète –Que la bénédiction de dieu soit sur lui –continua : certes vous imitez les gens qui vous ont précédé. »{Rapporté par At-tirmidi}

Ce hadith montre que l’imitation des païens a entraîné les fils d’israel et certains compagnons du prophète –Que la bénédiction de dieu soit sur lui –à formuler une telle requête. Cela est encore vrai de nos jours, où de nombreux musulmans imitent les infidèles dans leurs innovations et leur polythéisme .La fête de la naissance du prophète –Que la bénédiction de dieu soit sur lui –, la détermination de moment spécifiques pour l’accomplissement d’actes particuliers, la célébration d’événement historiques de l’islam, le dressage de statues pour la mémoire, les innovations liées sur les funérailles et la construction d’édifices sur les tombes en sont quelques exemples.

L’attitude de la nation islamique vis-à-vis des hérétiques et la méthode suivie par les gens de la sunnah et du consensus pour leur faire face



Attitude des sunnites :

Les gens de la sunnah n’ont pas cessé de rejeter les propos tenus par les innovateurs, de désavouer les innovations et d’en interdire les pratiques. En voici quelques exemples :
-Selon Oum Darda’ –Que dieu lui fasse miséricorde - :
« Abu-Darda rentra fâché .Je lui demandais : Qu’as-tu ? Il répondit : Par Allâh, je ne reconnais rien dans leurs actes qui soit conforme à la pratique de Muhammed - Que la paix et la bénédiction soit sur lui -, hormis la fait qu’ils accomplissent la prière en commun » {Rapporté par Al-Boukhari}

-Selon Anr b. Yahya –Que dieu lui fasse miséricorde : j’ai entendu mon père raconter que son père a dit : « Nous nous asseyions près de la porte d’Abdellah b. Masa4oud avant la prière de Al-Farj. Quand il sortait, nous l’accompagnions à la mosquée. Abu Moussa Al-‘Achari vint, et dit : « Est-ce qu’Abu Abdel-Rahman est sorti ? Non, lui répondit-on. Il resta avec nous jusqu’à ce qu’Ibn Mas’oud sortis .Nous nous dirigeâmes vers lui. Abu Moussa lui dit alors : « ô Abu-Abdel-rahman, j’ai vu tout à l’heure dans la mosquée une chose que j’ai désavoué, mais je n’en ai vu louange à Allah –que du bien. Qu’est-ce que c’était ? Demanda Ibn Mas’oud. « Tu le verras, si tu vis assez longtemps pour ça ! Répondit-il.

J’ai vu dans la mosquée des gens assis en ribambelles attendant la prière, avec dans leurs mains des cailloux. Dans chaque groupe, un homme leur dit : Dites Allahu Akbar cent fois.
Puis : glorifiez Allah cent fois, et louangez Allah cent fois et ils le firent. Ibn Masou’d lui dit alors : « N’aurais-tu pas dû plutôt leur ordonner de compter leurs mauvaises actions, et tu aurais ainsi garanti qu’ils ne perdent rien de leurs bonnes actions ? Puis il s’avança jusqu ‘à ce qu’il se trouve devant un de ces groupes. Il dit Alors : « Que faites-vous là ? » O Abu Abder-rahman, ce sont des cailloux avec lesquels nous comptons nos invocations, répondirent-ils .Ibn Mas’oud dit alors : « Comptez plutôt vos mauvaises actions je vous garantis que vous ne perdrez alors rien de vos bonnes actions. Malheur à vous communauté de Muhammed .Com bien vote parte a été rapide ! Ses compagnons sont encore nombreux, ses vêtements ne sont pas encore usés et sa vaisselle n’est pas encore cassée .Par celui qui détient mon âme entre ses mains, soit vous êtes sur une voie plus droite que celle de Muhammed –Que la bénédiction de dieu soit sur lui –, soit vous avez ouvert une porte menant à l’égarement ! Par Allâh, ô Abu Abder-rahman, nous ne voulions que le bien, dirent-ils. Etcombien on voulu le bien sans jamais l’obtenir. Certes le messager –Que la bénédiction de dieu soit sur lui –nous a dit : « Des gens lisent le Qorân, mais leur lecture ne dépasse pas leurs clavicules (c’est-à-dire qu’il ne s’agit pas d’une récitation venant du cœur). » Je crois que la plus part d’ntre eux sont parmi vous. Puis il se détourna. »

Amr b. Salama a dit : « On a vu la plupart d’entre eux nous combattre aux cotés des khajirites le jours de Nahrawan » {Rapporté par At’Tirmidi}

Un homme demanda à L’imam Malik Que dieu lui fasse miséricorde –avec son âme : « A partir d’où dois-je me sacraliser (pour le pèlerinage) ? A partir du lieu déterminé par le prophète –Que la bénédiction de dieu soit sur lui –, là où il s’est lui-même sacralisé, lui répondit l’imam Malik. Et si je me sacralise avant le lieu fixer par le prophète –Que la bénédiction de dieu soit sur lui – ? Continua l’homme . Pourquoi ferais-tu cela ? Je crains pour toit une épreuve, répondit Malik. Et de quelle épreuve pourrait-ils s’agir alors que je fais plus de bien ? Malik lui dit alors : « Allâh –le très haut a dit :

« Que ceux qui s’opposent à son commandement prennent garde qu’une épreuve ne les atteignent, ou que ne les atteignent un châtiment douloureux » {S An-nour(24)v63}

« Et quelle pire épreuve que d’être doté d’un privilège qui n’a pas été attribué au prophète –Que la bénédiction de dieu soit sur lui – lui-même {Abu-Chama , Kitab alba’th hathith ala inkr al bid’a wa alhawadith , rapporté par Abu-Barkr Al-Khalal p.14}

Ainsi les savants n’ont pas cessé de condamner les innovateurs de tout temps à Allah les louange !

Méthode suivie par les gens de la sunnah et du consensus pour faire face aux innovateurs :



Cette méthode est basé sur le Dur’ân et la Sunnah .Elle est convaincante et forte. C’est de cette façon que l’on réfute leurs argument captieux, qu’on les annulent et qu’on leur montre le caractère obligatoire de se conformer à la Sunnah et l’interdiction d’innover. Les gens de la Sunnah publièrent de nombreux livres sur le thème de l’innovation et on ainsi réfuté les propos hérétiques concernant la foi et les fausses croyances des Chiites, Khadjirites, Mu’atazilites et Ach’Arite. Ils publièrent des livres spécifiques pour cela .Ainsi L’imam Ahmed Ibn Hambal a écrit un ouvrage afin de réfuter les croyances des Jahmites et bien d’autres Imams firent de même, comme ‘Uthman b. Said Al-Darimi, Ibn Tayymiya et son disciple Ibn Al-Qayim et Sheikh Muhammed b. Abdel Wahab pour contrer les croyances des groupes égarés, tels les Soufis et les invocatuers de tombes .

Les livres dédiés à l’objection des innovations sont nombreux, parmi eux :

-Kitab al-tissam (imam al-chatabi)
-Kitab iqtida al-sirat al-mustaqim (sheikh al-islam ibn-tayymiya)
-Kitab inkar al hawadith wa al-bida’a (ibn wadah)
-Kitab al-ba’ith ala inkar al-bia’a wa al-hawadith (abou chamma)
-Kitab minhadj al-sunnah al-nabawy fi al -rad ala al rafida wa al qadariya (ibn-taymiya)

Et parmi les livres contemporains :

-Kitab al-ibda’afi madar al-ibtida’ (ali mahfudh)
-Kitab al-sunnan wa al-mutada’at al-muta’liqa
bil-adhkar wa al-salawat (muhammed b. Ahmed al chuqayri al-hawamidi)
-Risalat al-tahdir min al-bida’a (shaikh ibn-bâz)




Qu'Allâh SbhanAllâhou Wa Ta'l unisse nos coeurs amîn! rose


Dernière édition par le Dim 19 Fév - 17:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
UmmTaqqyâ
~Fondatrice~


Nombre de messages : 782
Verset : ~§¤][Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes oeuvres et de la piété][¤§~
Invocation : ~Allâhumâa Zidnâa 'Ilma ~
Date d'inscription : 06/12/2004

MessageSujet: Allahu Akbar   Sam 2 Juil - 10:32

Les savants n’ont pas cessé-louange a Allah –de réfuter les innovations et de s’opposer aux innovateurs au moyen des journaux, des revues de la télévision, des sermons du vendredi ou des conférences. Ceci contribué à ce une prise de conscience des musulmans à la réduction des innovations autant que possible et à la répression de leurs auteur .




Quelques exemples parmi les innovations contemporaines


Les innavations contemporaine sont nombreuses en raison de l’éloignement de notre époque par rapport à l’époque du prophète-que la bénédiction et le salut soit sur lui-du manque de savoir, de l’abondance des partisans des innovations et de l’imitation des infidèles dans leurs traditions au leurs rites, conformément à la prédiction prophètique :
« Certes vous imitez les gens qui vous ont précédé »

Parmi ces innovations il y a :
-La fête de la naissance du prophète-que la bénédiction et le salut soit sur lui- « Al-Mawlid ».
-La recherche de la bénédiction auprès de lieux, de monument et de personnes vivantes ou mortes.
-Les innovations concernant le culte

La fête de la naissance du prophète-que la bénédiction et le salut soit sur lui-
A l’instar des Chrétiens, les ignorants et les faux savants égarer célèbrent au cours du mois de Rab’al-Awal de chaque année, l’anniversaire de la naissance du prophète-que la bénédiction et le salut soit sur lui-

Cette fête se déroule dans les mosquées, les maisons ou encore dans les lieux préparés pour cet événement .La masse populaire y assiste .Ceux qui célèbrent cette fête imitent ainsi les Nazaéens, et pire encore, car elle n’est pas exempte d’actes polytheistes et répréhensible, en l’occurrence de poèmes élogieux pleins d’outrances dans les louanges adressés à la personne du prophète-que la bénédiction et le salut soit sur lui-.Certains poussent même l’exagération jusqu’à invoquer ce dernier et lui demander du secours et cei en dehors d’Allah-exalté .

Or le prophète-que la bénédiction et la salut soit sur luia interdit que l’on exagère dans les louanges qui lui sont adressées.Ils a dit à ce propos :
« Ne me flattez pas comme les Nazéens ont flatté le fils de marie, je ne uis qu’un serviteur » {Rapporter par Al-Boukhari et Muslim}

Dans ce hadith, la flatterie désigne l’outrance dans les louanges .En effet il n’est pas improbable que certaines personnes croient que le prophète-que la bénédiction et la salut soit sur lui assiste à leur fête.Parmi le actes répréhensibles accompagnant ces fêtes citons entres les chansons mélodieuses chantées en groupes, l’untilisation de tambours et les invocations hérétiques des soufis .La mixité peut y être pratiquée, générant ainsi la désobeissance.Cette célébration peut encore antraîner d’autres désobeissances.Ont dit que cet acte est une innovation parce q’il n’a pas de fondement ni dans la Qorân ni dans la Sunnah, ni dans la pratique des compagnons, et parce qu’il n’y a aucune trace de cette pratique au cours des meilleurs siècles .En effet, cette fête vit le jour au Ivè siècle de l’hégire à la cour des sultans Fatimides du Caire.

L’imam Abu-Hafs Taj Ad Din Al-Fakhani-que dieu lui fasse miséricorde- a dit :
« n groupe de musulmans m’a plusieurs fois interrogé sue le fondement dans la religion de réunion fait par certains [musulmans]pendanr la mois de Rabi’Al-Awal qu’ils appellent « Al-Mawlud » [La naissance], et m’ont demandé uen réponse claire et ont désiré une explication nette.J’ai dit, avec l’aide d’Allah : « je ne connaise pas de preuves issue du Qorân ou de la Sunnah prouvant la raison d’être de cette fête, et personne parmi les sanvants exemplaires comme l’ayant rapporté.Cette fête est une innovation de ceux qui profèrent des mensonges et veulent satisfaire leurs instincts primaire. » {Rissala Al-Mawrid Fi’amal Al-Mawli}

Cheikh Al-islam Ibn Taymiya-que dieu lui fasse miséricorde-a dit :
« Ce qui est innové par certains est soit une imitation des Nazéens dans la célébration de la fête de la naissance du de jésus, soit une manifestation d’amour et d’admiration pour le prophète-que la bénédiction et la salut soit sur lui- et cel malgré les divergences exsistantes sur la date de sa naissance, et le fait que les compagnons ne l’aient pas fait .Il est évident que si cette fête était un bien sûr ou probable, les compagnons nous auraient devancé, car ils aimaient et admiraient le prophète-que la bénédiction et le salut soit sur lui- plus que nous ne pouvons le faire, et étaient très désireux de faire le bien.Cependant, cet amour et cette admiration consisté à lui obeir, à le suivre, à observer ses ordres, à faire vivre la Sunnah, de manière apparente ou cachée, à propager son message et à faire la guerre sainte par le cœur, la main, et la langue .Ceci est la ligne de conduite des premiers musulmans parmi les Muhajirines, et les Ansars et ceux qui les ont suivi dans la bienfaisance. » {Iqtida’al-Sirat Al-moustaqim, IbnTaymiya, 2/615

Bien des livres ont été plubliés pour réfuter cette clébration, qui, en plus d’être une innovation et une imitaion, génèreencore d’autre fêtes commémorant des naissances, comme celle des saints, des Ceikhs ou de héros, ouvrant ainsi une multitude de portes du mal .En conclusion, même si cette fête était dépourvue de tout acte répréhensible et se limitait à uneréunion, à un repas et à une manifestation de joie, elle resterait une innovation.

« Et toute innovation est une bid’a et toute bid’a est un égarement »

La recherche de la bénédiction auprès des lieux, de monuments, et de personnes morte ou vivantes :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
UmmTaqqyâ
~Fondatrice~


Nombre de messages : 782
Verset : ~§¤][Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes oeuvres et de la piété][¤§~
Invocation : ~Allâhumâa Zidnâa 'Ilma ~
Date d'inscription : 06/12/2004

MessageSujet: Lailaha illa Allah   Dim 19 Fév - 17:15

Dans la langue arabe, Al-Tabarouk, désigne le fait de demander une bénédiction, c’est à dire demander d’avantage de bien dans les choses. Or on ne peut demander l’assurance du bien qu’à celui qui le possède, c’est à dire Allah –le très haut – lui seul fait descendre la bénédiction et la maintient. Par contre la créature n’a ni le pourvoir de procurer la bénédiction, ni celui de la maintenir .

Ainsi, rechercher la bénédiction dans des lieux, des monuments et auprès des personnes mortes ou vivantes n’est pas permis. Cela peut-être un acte polythéiste, si la personne qui le fait croit fermement que ces actes procurent une bénédiction. Sinon, c’est un moyen d’aboutir au polythéisme, en croyant qu’une visite, un contact ou un frottement avec une tombe permet d’obtenir la bénédiction d’Allah .
Les compagnons cherchaient la bénédiction par le biais des cheveux du prophète- que la paix et la salut soit sur lui – de sa salive et tout ce que son corps sécrétait, mais cette pratique est agrée uniquement pour le prophète et de son vivant .Après sa mort, les compagnons ne cherchaient pas la bénédiction auprès de sa tombe ou da sa chambre, et n’allaient pas rendre visite aux endroits où il avait fait sa prière ou passé un moment.



Les lieux saints ne doivent pas être visités dans ce but. Les compagnons ne cherchaient pas la bénédiction auprès de personnes saintes comme Abu Bakr (ra) ‘Umar(ra) et d’autre parmi les éminents compagnons, que ce soit de leurs vivant ou après leurs mort. Ils n’allaient pas non plus au à la grotte Hira pour prier ou invoquer, ils n’allaient pas au mont At-Tour où Allah –le très haut _parla à Mussa (asl), ou encore dans d’autre lieux lieux réputé comme étant des lieux fréquentés par des prophètes.
Personne parmi les compagnons ne touchait ou n’embrassait le lieu de prière du prophète –que la paix et la bénédiction soit sur lui –que ce soit à Médine ou à la Mecque . i le prophète –que la paix et la salut et bénédiction soit sur lui – n’a pas permis à sa communauté de toucher ou d’embrasser les endroits qu’il avait fréquenté et ses lieux a fortiori embrasser ou toucher tout autre endroit ou personne et une chose illicite, nécessairement connue par les savants comme actes n’appartenant pas à la loi Islamique [Iqatida Al-Sirat Al-Mustaqim, vol 2pp 795/802 Ibn tayymiya ]

Hérésie dans le culte :

Un grand nombre d’innovation a été inventé à notre époque. Le principe régissant les actes d’adoration nouveaux est l’abstinence, car aucune pratique religieuse n’est agrée sans un texte pour la légitimer. Par conséquent, tout acte dépourvu de preuve juridique est une innovation, conformément au dire prophétique :
« Quiconque apporte dans notre religion une innovation qui lui est étrangère, sa pratique est à rejeter »

Les actes d’adoration exercés actuellement, et dépourvus de preuves juridiques sont nombreux. Citons par exmple :

-Prononcer l’intention d’accomplir la prière en disant par exemple à haute voix :

« J ‘ai l’intention d’accomplir telle prière »

Ceci est une innovation, car c’est une pratique non conforme à la Sunnah du prophète-que la paix et le salut et bénédiction soit sur lui –D’autre par Allah –le puissant – a dit :

Ouvert « Dis: <Est-ce vous qui apprendrez à Allah votre religion, alors qu'Allah sait tout ce qui est dans les cieux et sur la terre?> Et Allah est Omniscient. » Fermer {Surat Al-Hudjurât v 16 }
Ainsi, l’intention doit être faite intérieurement et non à haute voix .


-Faire le rappel (Dhikr) en groupe, après les prières
Cet acte est une innovation car juridiquement, chacun doit faire le Dhikr individuellement .


-Lire la Surat Al-Fatihâ dans certaines occasions et après les invocations.
- Organiser des funérailles.


Après un décès, nombreux sont ceux qui préparent des funérailles et des repas, et louent les services d’un groupe afin qu’ils récitent le Qorân, en prétendant que cela est bénéfique pour le mort. Ils prétendent encore que cela fait partie intégrante des condoléances. Toutes ces innovations sans fondement, des fardeaux et des entraves sans aucun lien avec ce qu’Allah nous a révélé .
-Célébrer des fêtes dites « religieuse »[/b

]Nombreux sont ceux qui organisent des célébrations commémorant des événements de la vie du prophète, comme celle de l’ascension (Al-Mi’radj) ou celle de l’hégire. Ces fêtes n’ont pas de fondement dans la religion.
[b]-Accomplir des actes en des temps spécifiques .

Les actes accomplis spécifiquement durant le mois de Radjâb ; entre autres, l’Ummra, la prière de nuit ou le jeûne, sont une innovation. Ce mois ne possède aucun privilège sur les autre mois.
-Effectuer le rappel (dhikr) à la manière des soufis .
Les rappels des soufis sont des innovations car ils diffèrent des rappels juridiques dans leurs formulation, leurs formes et leurs heurs. Par exemple, réserver la quinzième nuit du mois Cha’ban pour la prière et le quinzième jour pour le jeûne est une innovation, car aucune preuve émanant du prophète –que la paix et le salut et bénédiction soit sur lui –n’est rapportée privilégiant ce jours en particulier.
-Construire des monuments sur les tombes
Sont interdit : la construction sur les tombes, la prière accomplie auprès d’elles, les visites faite afin de solliciter la bénédiction ou pour implorer les morts, ainsi que tout actes polythéiste. Mais aussi la visite faite par les femmes au cimetière et cela parce que le prophète –que la paix et le salut et bénédiction soit sur lui –a maudit celles qui visites les tombes et les prennent pour des mosquée ou y mettent des bougies .

Conclusion


Les innovations sont les fils conducteurs de la mécréance . Ce sont des ajouts à la religion qui ni Allah ni son prophète-que la paix et le salut et bénédiction soit sur lui – n’ont légiférés .L’innovation est pire que le péché majeur, car la diable (Al-Shaytan)se réjouit d’avantage de voir quelqu’un accomplir une innovation qu’un grand péché. En effet l’auteur d’un péché l’accomplit en sachant qu’il peut s’en repentir . Par contre, l’hérétique croit que son œuvre est un acte d’adoration qui le rapproche d’Allah-le très haut- et ne voit donc pas l’utilité de se repentir . Les innovation anéantissent les pratiques prophétiques (Sunnan) et font germer dans les cœurs de leurs auteurs la haine de disciple de la Sunnah et de leur adoration. Les innovation éloignent le serviteur de son seigneur, provoque sa colère et son châtiment, et engendre l’égarement et la perversion dans cœurs .

Comment doit-on se comporter vis-à-vis de l’hérétique



Il est interdit de rendre visite et de fréquenter l’hérétique, si ce n’est pour le conseiller et le désavouer. En effet, ce contacte peut être une influence poussant celui qui le fréquente vers le mal et risque ainsi de le propager à d’autre. Si l’on ne peut le punir et lui interdire de pratiquer ses innovations, il est obligatoire de mettre les gens en garde contre l’hérétique. Toutefois, il est du devoir des savants et des gouverneurs d’interdire les innovations et de punir tout hérétique, car ils représentent un grave danger pour l’islam.
Il faut savoir en outre, que les mécréants encouragent les hérétiques dans la propagation de leurs déviations en les aidant au mieux, ce qui est pour eux un moyen d’affaiblir l’islam et de salir son image .
Nous prions Allah –le très haut- afin qu’il fasse triompher sa religion, que sa parole soit la plus haute et fasse périre ses ennemis.
Prière et bénédiction d’Allah –le puissant et glorieux- sur notre prophète- que la paix et le salut et bénédiction soit sur lui –sa famille et ses compagnons
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Celui qui chasse l'auteur d'une innovation [Bid'a]...   Aujourd'hui à 19:03

Revenir en haut Aller en bas
 
« Celui qui chasse l'auteur d'une innovation [Bid'a]...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» P.G Wodehouse : auteur comique
» [Ollivier, Mikael] Celui qui n'aimait pas lire
» Le "Tableau de chasse" : nouveau challenge littéraire
» Recherche auteur pour livre éducatif pour enfant
» angle de chasse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ~¤Islam¤~ :: ~Islam~-
Sauter vers: